Le PAM menace des dirigeants du PJD de nouvelles poursuites judiciaires

Le PAM menace des dirigeants du PJD de nouvelles poursuites judiciaires

L’escalade entre le parti de Mohamed Cheikh Biadillah et le parti d’Abdelilah Benkirane continue. Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) a dénoncé, dans un communiqué rendu public vendredi 24 juillet, les propos diffamatoires tenus par certains dirigeants du PJD contre le secrétaire général-adjoint du PAM, lors de la réunion du Conseil de la ville de Rabat tenue jeudi 23 juillet. «Le bureau national du PAM dénonce fermement l’humiliation dont Hakim Benchamach, secrétaire général-adjoint du parti, et président de l’arrondissement de Yacoub Mansour, a fait l’objet de la part des conseillers du PJD, et parmi eux deux membres du secrétariat général du parti. Ces actes montrent une fois encore le visage caché de cette organisation qui se dissimule derrière la religion», indique le communiqué du PAM, dont copie est parvenue à ALM.
Le bureau national du PAM a indiqué que M. Benchamach, présent lors de cette réunion, a pris la parole dans le cadre d’une mise au point qu’il a demandée avant qu’il soit interrompu par l’intervention de certains membres du PJD. «Tout le monde a été surpris par la réaction du dénommé Madani, vice-président du Conseil de la ville de Rabat, qui est intervenu pour insulter M. Benchamach. Lahcen Daoudi, pour sa part, a rejoint les propos de Madani en insultant lui aussi M. Benchamach. La diffamation s’est poursuivie à travers l’intervention de Abdelali Hamiddine, dans le cadre d’une répartition hystérique des rôles. Ce dernier s’est attaqué au PAM en le qualifiant d’une simple création de l’administration», explique le communiqué du PAM.
Le bureau national du PAM a noté, dans ce cadre, qu’il se réserve le droit de poursuivre en justice toutes les personnes impliquées dans la diffamation et l’atteinte portée à la dignité et la réputation du secrétaire général adjoint du PAM.
Le communiqué du PAM n’a pas manqué de hausser le ton contre l’attitude des membres du PJD. «Ces faits montrent l’agressivité et l’hostilité dont les membres du PJD ne cessent de faire preuve. Ainsi que leur tentative de mettre de la tension dans tous les espaces institutionnels dans lesquels ils se retrouvent, que ce soit au Parlement ou aux Conseils communaux. Ces faits mettent en exergue l’option des dirigeants du PJD pour la diffamation contre toute personne qui s’oppose à leur organisation. Une option devenue une constante effrayante dans le discours politique du PJD à travers lequel, ses dirigeants expriment leur désir de mettre en hypothèque le droit d’expression d’autrui et le refus de l’opinion adverse, en l’absence de toute observation des règlements et de l’intégrité des espaces des instances élues», affirme le communiqué du PAM.
Le bureau national du PAM s’est déclaré, par ailleurs, prêt à contrecarrer la campagne menée par le PJD qui vise la réputation des dirigeants du PAM. Une campagne qui, selon le PAM, ne va que conforter la solidarité des composantes du PAM qui refusent la politique du silence, de l’intimidation et de l’exploitation du sacré à des fins politiciennes.
La dissension entre le PAM et le PJD a tendance à atterrir devant la justice. Le PAM avait décidé, jeudi dernier, à l’issue d’une réunion du bureau national, de poursuivre en justice Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et Abdelaziz Aftati, ex-député du même parti à la suite de leurs déclarations hostiles à l’encontre de la direction du PAM.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *