Le parent pauvre du développement

Intervenant à l’ouverture, lundi à Rabat, d’un atelier régional de deux jours, organisé sous le thème « Pour des systèmes publics de recherche scientifique et technique performants », le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Khalid Alioua a indiqué que le développement de la coopération de la recherche doit être assuré aux niveaux de chaque pays et du Maghreb Arabe et entre ce dernier et l’Union Européenne. L’objectif de cet atelier, organisé dans le cadre de la coopération euro-méditerranéenne, est de parvenir à une approche globale du fonctionnement des différentes institutions chargées de la recherche et de partir d’une dynamique intra et inter-régionale pour « favoriser un itinéraire qui nous permettrait d’organiser un espace plus large s’inscrivant dans le cadre des relations euro-méditerranéennes », a noté le ministre. Il a, par ailleurs, fait état de la volonté du gouvernement de consacrer davantage de ressources à la recherche scientifique en augmentant au cours des cinq prochaines années la part qui lui est réservée à 1 % du PIB au lieu de 0,8 % actuellement.. De son côté, le ministre délégué chargé de la Recherche scientifique, Omar Fassi Fihri, a affirmé que cet atelier régional « vient couronner une opération que nous avons entamée depuis plus de trois ans avec l’UE en vue de procéder à une évaluation de notre système national de recherche dans les domaines des sciences exactes, sciences de la vie et sciences de l’ingénieur ». Il a par ailleurs noté que le 21ème siècle constitue « le siècle du savoir au cours duquel la compétitivité de toute économie repose fondamentalement sur sa capacité d’innovation, laquelle s’appuie à son tour sur la recherche-développement », précisant que le soutien à ce secteur est au centre des politiques gouvernementales des pays développés. Pour sa part, le directeur général de la Recherche de la Commission européenne, Louis Bellemin, a souligné que cette rencontre va permettre de débattre des moyens d’amélioration du système de la recherche scientifique pour la construction d’un véritable partenariat euro-méditerranéen en matière des sciences et de la technologie. Ont participé à cette manifestation des chercheurs d’Allemagne, de France, du Sénégal, de Tunisie, de Mauritanie et du Maroc.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *