Le patrimoine forestier dans la région de l’Oriental

Ce patrimoine englobe de belles forêts de résineux et de feuillus divers dans la partie nord de la région, notamment dans les montagnes du Rif-Oriental et les Beni Snassen, et de vastes étendues de nappes alfatières dans la partie sud et sud-ouest de la région, indique un rapport de la Direction régional des eaux et forêts de l’Oriental.
Le rapport élaboré à l’occasion de la Journée nationale de l’arbre (21 mars), souligne que la diversité biologique de ce patrimoine se trouve menacée par la dégradation de plus en plus accrue que subissent les écosystèmes.
Pour faire face à cette situation, des programmes et projets ont été élaborés et mis en exécution, notamment des programmes de reboisement, de régénération, d’équipement, tandis que d’autres programmes dessinent les perspectives du secteur dans le cadre du plan directeur de reboisement élaboré en 1994 par le département chargé des eaux et forêts. Le rapport souligne que le programme a défini huit grands ensembles de reboisement et trente-six périmètres couvrant une superficie totale de 65.553 ha, dont 11.423 ha de reboisement de production, 49.021 ha de reboisement de protection, 2.123 ha de reboisement de récréation et 2.986 ha de plantations sylvopastorales.
L’exécution de ce programme, étalée sur dix ans avec un rythme moyen de 6.550 ha environ par an, concerne la préfecture d’Oujda-Angad et les provinces de Berkane, Nador, Taourirt, Jerada et Figuig.
La Direction régionale des eaux et forêts de l’Oriental dispose de six pépinières forestières et produit annuellement 3,5 millions de plants dont 60 % de résineux, notamment thuya, pin d’Alep et cyprès, ainsi que l’eucalyptus, l’acacia, le caroubier et les arbustes fourragers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *