Le PDP décide de boycotter les élections législatives

Le PDP décide de boycotter les élections législatives

Après le retrait de son candidat à la présidentielle, le parti démocratique progressiste (PDP), principale formation de l’opposition, a décidé dimanche, de boycotter les législatives. Les deux scrutins sont prévus dimanche 25 octobre. Le PDP, qui a pris part à toutes les législatives depuis 1986, est le seul des huit partis de l’opposition légale à ne pas participer à la consultation.
La décision a été prise dans la nuit de samedi à dimanche, par le comité central du parti à l’issue d’un vote qui a recueilli 73% des voix, précise un communiqué transmis à l’Associated Press. Elle est motivée par «l’invalidation abusive» par le Conseil constitutionnel de 17 parmi les 26 listes qu’il a présentées. Il a été exclu de la compétition dans toutes les grandes villes, englobant 80% de l’électorat. Le communiqué dénonce la volonté du pouvoir de marginaliser l’opposition démocratique ainsi que la partialité du Conseil constitutionnel, réduit, selon le PDP, à une boîte de résonance du pouvoir exécutif. Premier à avoir annoncé sa candidature à la présidentielle, le chef historique du PDP, Me Néjib Chebbi, a dû se retirer de la course, car ne remplissant pas une des conditions instaurées par un amendement constitutionnel exceptionnel.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *