Le père de Mohamed Abdelaziz voterait pour le Maroc

«Si un référendum devait être organisé au Sahara, je voterai inévitablement pour sa marocanité» comme «tout citoyen marocain fier de son nationalisme et attaché à l’intégrité territoriale» de son pays, a déclaré M. Khlili Ben Mohamed Al-Bachir Rguibi, père du dénommé Mohamed Abdelaziz, président de la fantomatique RASD. «Je voterai évidemment pour le pays auquel j’appartiens. Donc, je n’accorderai ma voix qu’à mon pays, le Maroc», a dit M. Rguibi dans une interview publiée vendredi par le quotidien arabe, édité à londres, «Asharq al-Awssat».
La défense de la marocanité du Sahara entre dans le cadre du «Jihad», au même titre que les autres valeurs sacrées du royaume, dont le régime monarchique, a-t-il poursuivi. «Pour nous, a-t-il fait remarquer, il existe deux questions indiscutables : le Jihad et la monarchie qui trouvera toujours des personnes disposées à tout sacrifice pour sa préservation (…) même si je ne renie pas ma parenté à ce (séparatiste), je désapprouve catégoriquement ses agissements portant atteinte à son pays». Dans le cas d’une éventuelle rencontre avec son fils, M. Rguibi a affirmé: «je l’écouterai et je lui rétorquerai son argumentaire avec des vérités immuables ». Il a par ailleurs confié que la dernière fois qu’il a vu son fils remonte à 1972, lorsqu’il faisait partie des Forces armées royales sur le front, alors que Mohamed Abdelaziz poursuivait ses études à Rabat, l’époque où il avait décidé de rejoindre les rangs des séparatistes, sans l’en informer. A une question sur ses conseils pour ses proches dans les camps de Tindouf, m. Khlili Ben Mohamed al-Bachir Rguibi a dit: «je ne saurai cautionner ceux qui suivent le mauvais chemin et j’implore Dieu de nous épargner de l’égarement». M. Rguibi, qui habite actuellement à Kasbat Taadla, a exprimé sa gratitude à SM le Roi Mohammed VI qui l’a honoré en lui accordant une audience au cours de la visite royale dans cette ville. Sur un autre plan, il a passé en revue son combat pour son pays et la marocanité du Sahara, rappelant qu’il s’est joint en 1956 à une délégation s’étant rendue à Rabat pour prêter allégeance à feu SM Mohammed V, après son retour d’exil. Il a également rappelé qu’il a rejoint l’armée de libération au moment où celle-ci s’apprêtait à combattre le colonisateur dans le Sahara marocain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *