Le père défend la thèse de l’enlèvement

Le père défend la thèse de l’enlèvement

Le petit Younes Jratlou, retrouvé mort le 10 novembre dans la rivière Lys, à la frontière franco-belge, deux semaines après sa disparition, a été étouffé avant la découverte du corps, ce qui appuierait la thèse de l’enlèvement, a affirmé son père dans le quotidien belge De Standaard de lundi. «Younes est mort à peine quelques jours avant d’avoir été retrouvé», a déclaré Mohamed Jratlou, le père du petit garçon de 4 ans disparu dans la nuit du 25 octobre, en se fondant sur «les résultats de l’autopsie».
«Il est quasiment certain qu’il est mort étouffé», a ajouté le père, qui s’étant porté partie civile, a été informé des résultats de l’autopsie, sur lesquels le parquet de Tournai est resté discret au nom du secret de l’instruction. Sur la base de ces éléments, quelques heures après l’enterrement de son fils à Casablanca, au Maroc, M.Jratlou a échafaudé devant un journaliste du Standaard un scénario d’enlèvement : «Selon moi, Younes a été enlevé le 25 octobre par quelqu’un qui l’a trouvé seul dans la rue. Le kidnappeur l’a sans doute gardé pendant plusieurs jours mais il a probablement paniqué lorsque des recherches massives ont été lancées. Il a sans doute étouffé mon fils à ce moment-là et l’a jeté à l’eau». Le corps sans vie de l’enfant n’a été retrouvé que le 10 novembre dans la rivière Lys, à hauteur d’une écluse à Comines, commune proche de la frontière française. Les obsèques de Younes Jratlou ont eu lieu samedi à Casablanca en présence de membres de sa famille et de proches. Le corps de l’enfant, qui était âgé de 4 ans, était arrivé samedi à l’aéroport Mohammed V de Casablanca et a été inhumé au cimetière Al Ghofrane de Casablanca.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *