Le périple européen de Driss Jettou

Le périple européen de Driss Jettou

Le Premier ministre Driss Jettou est arrivé à Bruxelles où il devait avoir des entretiens avec les responsables de l’Union européenne dont le président de la Commission européenne Manuel Barroso. Lors de ces entretiens avec les responsables européens, il devait être question du "statut avancé" du Maroc, mais aussi de l’agenda des relations entre le Royaume et l’Union européenne pour l’année 2006, rapporte la MAP qui cite une source diplomatique. Il s’agira, entre autres, de négociations entre les deux parties concernant l’accroissement des échanges et notamment en ce qui concerne le volet agricole et les produits de la pêche.
La visite du Premier ministre à Bruxelles intervient au moment où les services juridiques de l’Union européenne s’apprêtent à trancher quant à la polémique autour de l’accord de pêche avec le Maroc en ce qui concerne la présence de la flotte européenne dans les eaux du Sahara marocain. Les services juridiques de l’Union européenne ont été saisis de cette question par des pays comme la Grande-Bretagne.
Driss Jettou était arrivé lundi à Berlin où il a eu, mardi, une séance de travail avec la chancelière allemande Angela Merkel, mais aussi avec le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier et la ministre chargée de la Coopération et du Développement, Heidemarie Wieczorek-Zeul. Ces entretiens ont porté sur la coopération bilatérale entre les deux pays, mais également sur des questions internationales intéressant le Maroc et l’Allemagne comme le processus de paix au Proche-Orient et l’immigration clandestine. C’était aussi l’occasion pour le Premier ministre d’exposer aux responsables allemands les réalisations effectuées au Maroc, dans divers domaines, et notamment en matière de droits de l’Homme avec la fin du mandat de l’Instance Equité et Réconciliation (IER). "Pour le Maroc, l’Allemagne est un grand partenaire et au niveau de l’Union européenne c’est un partenaire de poids", a déclaré Driss Jettou à la MAP rappelant que l’Allemagne a récemment investi dans des projets d’envergure au Maroc.
Après Bruxelles, le Premier ministre est attendu au Chili pour la cérémonie d’investiture, le week-end prochain, de Michelle Bachelet à la présidence de ce pays. Driss Jettou fera d’ailleurs partie des quelque 34 chefs d’Etat et de gouvernement qui assisteront à cette cérémonie. Depuis l’élection de Michelle Bachelet à la présidence au Chili, plusieurs sources ont indiqué que cette dernière aurait déjà subi des pressions pour reconnaître la "RASD". Arrivée au pouvoir à la tête d’une coalition de petits partis de gauche, Michelle Bachelet aurait été la "cible" de lobbies proches du Polisario et surtout de l’Algérie pour suivre l’exemple de plusieurs gouvernements d’Amérique latine ayant reconnu la pseudo-république des mercenaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *