Le PI rejette la démission de Ghallab

La démission d’Abdelkrim Ghallab a été rejetée par le comité exécutif du parti de l’Istiqlal. Lors d’une réunion, mardi à Rabat sous la présidence du secrétaire général, Abbas El Fassi, les membres du comité exécutif du PI ont rejeté catégoriquement la démission de l’ancien directeur du quotidien «Al Alam».
Cette décision a été prise «en considération de la place qu’occupe M. Ghallab au sein du parti en tant que l’un de ses leaders historiques et l’un des symboles de la pensée istiqlalienne», indique le communiqué du comité exécutif du parti. Interrogé mercredi matin par ALM, Abdelkrim Ghallab affirme n’être pas au courant de la décision du bureau exécutif du PI. «Je n’ai pas encore reçu le communiqué». Quand on l’informe de son contenu, le patriarche refuse de le commenter. Pourrait-il revenir sur sa démission après son rejet unanime par les membres du comité exécutif du PI ? «Dès que je recevrais le communiqué, je vais l’étudier et prendre la décision qui s’impose. Mais on doit comprendre que ma démission n’est pas une décision prise à la légère».
M. Ghallab avait annoncé dimanche sa démission du journal «Al Alam» et du parti de l’Istiqlal, estimant que ses «convictions intellectuelle, nationale et politique ne sont plus en adéquation avec ce qui se produit» au sein du parti. Dans un communiqué, M. Ghallab a expliqué que sa démission intervenait en protestation contre la publication par «le quotidien d’articles sans en être consulté ni informé». Il a cité en particulier un article intitulé «le réseau Laâfora tente de se venger de Abderrazak Afilal». Il a aussi justifié sa démission par «les remises en cause des idées enracinées dans ma conscience tout au long de la période passée au sein du parti et les constantes dans lesquelles j’ai vécu».
Les raisons de la démission de M. Ghallab ont été discutées lors de la réunion de mardi. Selon un membre du comité exécutif, les «délibérations ont été franches. Elles ont porté sur les raisons qui ont poussé le docteur Ghallab à présenter sa démission». Il conclut : «Peu importe la teneur de ces délibérations, ce qu’il faut retenir c’est ce à quoi elles ont abouti : le refus catégorique et à l’unanimité de la démission d’Abdelkrim Ghallab».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *