Le PJD brosse le bilan de ses députés

Au cours de cette conférence de presse à Rabat, le Parti de la Justice et du Développement (PJD) a dressé le bilan de son groupe parlementaire durant la session législative d’automne.
Intervenant à cette occasion, Saâd Eddine Othmani, secrétaire général adjoint du parti, a indiqué que la position du PJD dans l’opposition lui impose de fournir davantage d’efforts intellectuels et politiques, ajoutant que le parti est appelé à jouer un rôle déterminant pour relever les défis auxquels fait face le pays.
M. Othmani a mis l’accent sur les significations politiques que revêtent les prochaines élections communales, soulignant que le PJD appelle à l’adoption du mode de scrutin de liste dans toutes les communes ainsi qu’à l’établissement de nouvelles listes électorales.
Pour sa part, Mustapha Ramid, président du groupe parlementaire du PJD a indiqué que les députés du parti ont posé au gouvernement 17 questions orales et 228 questions écrites, ajoutant que le parti a appelé à la constitution d’une commission d’enquête sur l’affaire An-Najat. Le PJD, a-t-il dit, compte présenter des projets de loi, relatifs notamment à l’amendement des articles 213 et 216 du Code de procédure civile, de l’article 57 du dahir du 15 novembre 1958 relatif à la protection de l’instance de défense lors de l’exercice de ses fonctions ainsi que l’amendement des articles 5 et 6 de la loi 99-63 réglementant les contrats de bail.
Après avoir rappelé que le groupe istiqlalien à la Chambre des représentants avait présenté une proposition de loi interdisant la production, la commercialisation et la consommation des boissons alcoolisées, Mustapha Ramid a indiqué que son parti a, dans ce cadre, préparé une proposition de loi qu’il a qualifiée de « raisonnable et applicable ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *