Le PJD est un parti hétéroclite

ALM : Quelles sont vos réactions à propos de l’intervention de Mohamed El Yazghi concernant l’implication du PJD dans les attentats-suicide de Casablanca ?
Ismail Alaoui : Les déclarations de Mohamed El Yazghi, secrétaire général adjoint de l’USFP, concernant les implications du Parti de justice et de développement (PJD) dans les attentats-suicides ayant secoué Casablanca le vendredi 16 mai, reflètent son point de vue. Nous n’avons pas de preuves sur ces accusations. Nous n’avons pas de preuves sur l’implication du PJD dans les attentats-suicide ayant frappé Casablanca. Il est vrai que le Parti de justice et de développement est une entité hétéroclite. Il y a des responsables qui ont qualifié des membres de ce même parti d’imbéciles et d’irresponsables. Je pense qu’il est grand temps pour le PJD de faire une séparation entre ceux qui sont des démocrates, qui acceptent le dialogue, la différence, la tolérance et les autres qui ne sont pas des démocrates ayant un comportement antidémocratique.  

Que pensez-vous des messages véhiculés par leur presse ?
Il est vrai que certains écrits, véhiculés par des organes de presse qui ne sont pas officiels du PJD mais dirigés par des responsables du même parti, font le lit de l’intégrisme. Chaque fois qu’il y a un événement, le message transmis à travers cette presse est clair. Des positions extrémistes y sont souvent exprimées. Ces organes de presse véhiculent également des discours contre la modernité, contre l’émancipation de la femme et son intégration dans le développement. Des messages contre le projet de société démocrate, moderne et tolérante.

L’exploitation des mosquées ?
L’exploitation des mosquées à des fins politiques est une autre chose. Cela relève de la responsabilité du ministère des Habous et des Affaires islamiques censé contrôler toutes les mosquées du Royaume. Les responsables, ayant toléré ou fermé les yeux sur l’exploitation des mosquées pour véhiculer un discours intégriste, alimenter l’intégrisme, doivent rendre des comptes aujourd’hui. Les mosquées doivent être contrôlées pour mettre un terme à ces dérives.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *