Le PJD relance sa caravane

Le PJD relance sa caravane

Les députés du PJD (Parti de la justice et du développement) préparent le lancement de la deuxième édition de la caravane "Al Misbah". Selon un communiqué du PJD, cette deuxième édition aura lieu du 17 au 24 mars 2006 et concernera cinq régions du Maroc. ainsi, après le sud lors de la première édition organisée à la même période en 2005, les députés islamistes investiront les régions de l’Oriental, Doukkala-Abda, Fès-Boulemane, Taza-Taounate-Al Hoceima et Meknès-Tafilalet. Selon le PJD, cette caravane se déroulera sous le thème "Action parlementaire : engagement et fidélité", un intitulé qui en dit long sur ce qu’il en sera de l’"utilité" de ce raid.
Officiellement, les amis de Saâd Eddine Al Othmani défileront dans ces diverses régions pour communiquer sur le bilan de leur action au Parlement lors de la précédente session, mais aussi pour exposer leurs initiatives et positions et rencontrer les citoyens à travers colloques, rencontres et autres meetings populaires. Pour le PJD, c’est aussi l’occasion pour les députés islamistes de prendre connaissance de la réalité de ces régions et de leurs problèmes pour mieux leur faciliter l’exercice de leurs missions électives.
Il s’agira aussi de dynamiser les structures du parti au niveau des régions et provinces concernées. Lahbib Choubani, député PJD, affirme dans ce sens que la précédente édition a permis au groupe islamiste au Parlement de réunir un total de 125.000 dossiers qui ont fait l’objet d’un traitement minutieux. Ces dossiers, ajoute-t-il, ont permis aux élus du PJD de mieux exercer leur rôle au Parlement via notamment les questions adressées au gouvernement et concernant les problèmes des habitants. L’année dernière, le PJD avait lancé en grande pompe la première édition de sa caravane "Al Misbah" ("lampe", symbole du parti).
Cette première caravane a été marquée par une tournée au Sud et surtout par une présence remarquable à Laâyoune, l’occasion pour le PJD de dire son attachement à l’intégrité territoriale du Royaume. Pré-campagne électorale ? Tout porte à le croire chez le PJD qui a aligné ces dernières semaines manifestation après colloque. Les amis d’Al Othmani ont même initié une offensive à l’étranger et notamment en Europe. Le parti islamiste a été parmi les premiers à chercher à se doter de représentations dans plusieurs pays, vote des Marocains de la diaspora oblige. La gestion de la chose locale reste jusque-là l’un des principaux écueils qui se dressent devant le PJD. Malgré plusieurs tentatives d’explication, ce parti fait face à d’énormes difficultés dans plusieurs villes dont il préside les conseils communaux. Et notamment à Meknès et Khénifra.
A Fès, les PJDistes se retrouvent en rangs dispersés face au maire istiqlalien Hamid Chabat alors que le parti d’Al Othmani n’aura nullement la tâche facile à l’Oriental et notamment avec une forte présence des amis de Mohamed Khalidi qui a claqué la porte pour fonder son propre parti.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *