Le plan d’urgence accordera la priorité au monde rural

Le monde rural occupera une place prioritaire dans le plan d’urgence et le programme de mise à niveau des établissements scolaires en cours d’élaboration en perspective de l’année scolaire 2008-2009, a indiqué mardi la secrétaire d’Etat chargée de l’Enseignement scolaire, Latifa Labida. La ministre, qui répondait à une question orale à la Chambre des Conseillers sur la situation de l’enseignement dans le monde rural, a souligné que ce plan accordera la priorité au milieu rural en raison des dysfonctionnements importants enregistrés qu’il soit au niveau de l’état des établissements que des indicateurs de scolarisation. Le ministère a consenti des efforts considérables pour la mise à niveau des infrastructures scolaires, notamment dans les zones isolées , a-t-elle relevé, précisant que le nombre des établissements, des internats et des restaurants scolaires a notoirement augmenté.
Au titre de l’actuelle année scolaire, le nombre des écoles primaires a atteint 6970 écoles alors que celui des annexes s’est élevé à 13.381, a expliqué Mme Labida. Quant au nombre des collèges, il a atteint 1.380 collèges au lieu de 972 au cours de l’année scolaire 1999-2000, a-t-elle relevé. Les lycées préparatoires ont vu également leur nombre passer de 543 en 1999-2000 à 717 lycées actuellement, selon Mme El Abida.
La ministre a, aussi, mis l’accent sur les services fournis notamment en matière de transport scolaire, de restauration outre les bources, précisant que le nombre des restaurants scolaires aux écoles primaires et collèges a dépassé 600 restaurants en milieu urbain et 5060 en milieu rural. Le nombre des bénéficiaires s’élève à près de 1.024.000 élèves, selon la ministre.
Quant aux internats, la ministre a fait état de 240 au secondaire préparatoire et de 230 au secondaire qualifiant, soulignant que près de 46.000 élèves de l’enseignement préparatoire et environ 51.000 de l’enseignement qualifiant en bénéficient. Près de 16.000 élèves profitent le des services des foyers de l’étudiant, a-t-elle ajouté.
La ministre a, également, indiqué que son département oeuvre pour maintenir les ressources humaines dans les zones lointaines en assurant le logement aux enseignants et en leur fournissant des avantages dans les mouvements de transfert ainsi qu’en matière de promotion.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *