Le Polisario inflige 2 ans de prison ferme à Balouh Ahmed Hamou

Le Polisario inflige 2 ans de prison ferme à Balouh Ahmed Hamou

Au vu et au su des autorités algériennes, le mouvement de répression se poursuit dans les camps de la honte situés à Tindouf. Le Polisario a frappé très fort contre trois de ses opposants qui ont remué terre et ciel, après avoir mis ces séparatistes dans une situation critique, et suite au mouvement de sympathie dont ils ont bénéficié de la part de la population de Tindouf. C’est ainsi que le tribunal militaire du Polisario vient d’infliger à l’activiste Balouh Ahmed Hamou deux ans de prison ferme. Et ce pour avoir simplement osé exprimer publiquement leur opposition aux plans des dirigeants du Polisario et son refus du détournement des aides humanitaires. Ce jugement rendu lundi dernier a suscité une vague de colère auprès des membres de sa tribu Ouled Dlim qui ont assisté à ce procès considéré par eux comme une tentative de se venger de la tribu Ouled Dlim après le ralliement au Maroc de l’ex-dirigeant du Polisario, Ahmeddou Ould Souilem. Pour leur part, les deux autres co-détenus Ahmed Salem Chibani Hamou et Mohamed Salek Ouled Gueya ont écopé chacun de 7 mois de prison. Pour rappel, lors de l’arrestation de ces trois militants, les milices du Polisario ont procédé à l’arrestation de plusieurs personnes qui étaient à bord d’une voiture Hilux 4×4 et qu’ils ont transférées dans une prison située près de l’école dite du 9 juin. Certains de ces individus ont été relâchés pour des considérations purement tribales. Pour les autres, malgré les demandes multiples des familles des personnes arrêtées, le dénommé Mohamed Lamine Bouhali, soi-disant ministre de la Défense du Polisario, a refusé de communiquer la moindre information pour élucider le sort de ces personnes. Après le rebondissement médiatique de cette affaire, le Polisario a requalifié ce procès en accusant ces trois personnes d’être des narcotrafiquants, alors que les véritables causes de leur arrestation est d’avoir osé dénoncer le détournement d’aides humanitaires par la direction du Polisario, l’enrichissement des riches et l’appauvrissement des pauvres et d’avoir également exprimé leur adhésion à la solution d’autonomie. Dans une déclaration à ALM, le frère de Balouh, Mohamed Ahmed Hamou, a affirmé que ce jugement est inacceptable et injurieux, qui vise à faire d’une pierre deux coups, le premier est de faire taire tous les autres opposants du Polisario en donnant le cas de Balouh comme exemple et le deuxième objectif est de se venger de la tribu Ouled Dlim de plus en plus visée par les dirigeants du Polisario.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *