Le portable au volant, un danger

Le téléphone portable est dangereux au volant. Selon une étude américaine sur le mouvement des yeux des conducteurs en conversation téléphonique pendant la conduite, publiée récemment, il multiplie par quatre le risque d’avoir un accident. Et ce risque s’aggrave encore plus sur les routes où la circulation est très dense ou lorsque le temps est particulièrement mauvais. Au moment de la conversation, le champ de vision du conducteur s’en trouve dangereusement réduit, souligne l’étude. Chose qui augmente les risques de la dérive. Le risque ne se limite pas uniquement au moment de la conversation. Une fois celle-ci achevée, l’information communiquée au téléphone pourrait également avoir des répercussions négatives sur l’état du conducteur pendant le reste du parcours. Ainsi, une mauvaise nouvelle, pousserait indubitablement le conducteur, perturbé, à rouler à une vitesse excessive. Et l’on imagine le danger encouru dans de telles situations. L’excès de vitesse après une communication téléphonique peut aussi avoir lieu même si le conducteur reçoit une bonne nouvelle, rendez-vous d’affaires juteux, par exemple. La conversation téléphonique au moment de la conduite provoque également un grand dérangement pour les autres automobilistes.
Dans un carrefour, on trouve une longue file de voitures qui attendent, les klaxons transformant la zone en un boucan d’enfer, dérangeant et les piétons et les automobilistes ainsi que les riverains du lieu en question, alors qu’un conducteur, plus loin, collant son bijou à l’oreille, continue sa conversation, faisant fi des autres et bloquant complètement la circulation.
Selon les lois en vigueur, le portable au volant est une contravention passible d’une amende de quatre cents dirhams. Et en dépit de cette punition, jugée sévère par plusieurs conducteurs, le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur sur nos routes. Et comme le non-respect du code de la route est monnaie courante un peu partout dans notre pays, en témoigne le nombre des accidents enregistrés chaque semaine, l’on ne s’étonne pas de voir des automobilistes conduire avec une main alors que l’autre maintient le téléphone pour de longues conversations. Toutefois, les auteurs de l’étude ne bannissent pas le téléphone portable. Ils proposent son adaptation au trafic routier. « Les téléphones pourraient ainsi être interdits sur les routes où la circulation est très dense ou lorsque le temps est particulièrement mauvais.
Bref, dans les situations qui exigent toute l’attention du conducteur », soulignent les auteurs de l’étude. Et avec le développement des nouvelles technologies de communication et de traitement de l’information, il y a la possibilité de faire une installation à l’intérieur du véhicule pour pouvoir conduire les mains libres. Alors pourquoi encourir les risques en conduisant le portable au volant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *