Le PP espagnol appelle à plus de fermeté avec l’Algérie

Le PP espagnol appelle à plus de fermeté avec l’Algérie

Le gouvernement espagnol doit être ferme avec l’Algérie en matière de lutte contre l’immigration clandestine, a affirmé le Parti Populaire (PP) espagnol, principale formation d’opposition au pays, en réaction à la récente vague des clandestins en provenance d’Algérie sur les côtes espagnoles.
«Le gouvernement espagnol est appelé à faire preuve de fermeté lors de la prochaine réunion du ministre de l’Intérieur avec les autorités algériennes destinée à examiner les moyens à mettre en place pour lutter contre les mafias de l’immigration clandestine», souligne la section du PP à Almeria dans un communiqué.  
Le sénateur du PP Almeria, Eugenio Gonzàlvez, a formé le vœu que les réunions avec les autorités algériennes soient productives pour mettre fin au problème de l’immigration clandestine et éviter les erreurs du passé en matière de gestion de ce dossier. Le sénateur, qui a relevé que les côtes d’Almeria, qui ont reçu près de 300 pateras durant la semaine dernière, semblent devenir «le point faible» de la Méditerranée dans la lutte contre l’immigration clandestine, a souligné que l’immigration constitue «un grave problème qui reste toujours sans solution, car les mesures prises par l’exécutif espagnol sont insuffisantes», preuve en est l’augmentation de l’immigration clandestine en 2009 par rapport à l’année antérieure.   
«Entre le mois de janvier et de septembre 2009, quelque 1.839 immigrés clandestins sont arrivés sur les côtes d’Almeria alors que ce chiffre a été de 1.326 personnes pour toute l’année 2008», a-t-il dit.
De tels chiffres démontrent que «quelque chose ne fonctionne pas dans la lutte contre l’immigration clandestine, bien que le gouvernement espagnol prétend que le nombre total des arrivées de clandestins a enregistré une baisse importante en 2009», relève le PP appelant le gouvernement espagnol à faire face à ce problème et à «clarifier une fois pour toute la politique qu’il entend suivre pour lutter contre l’immigration clandestine et pour pallier son échec en la matière».
Récemment, le gouvernement espagnol a appelé, par la voix de la secrétaire d’état à l’Immigration, Consuelo Rumi, les autorités algériennes à la collaboration pour juguler le flux de clandestins algériens sur les côtes Est espagnoles.   
«Ce que nous voulons c’est que l’Algérie collabore pour faire face à cette vague d’immigrés clandestins», a indiqué la secrétaire d’état espagnole à l’Immigration dans des déclarations à la presse tout en reconnaissant l’existence d’une nouvelle route d’immigration clandestine en provenance de l’Algérie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *