Le premier centre de scolarisation des enfants handicapés mentaux inauguré à Asilah

Le premier centre de scolarisation des enfants handicapés mentaux inauguré à Asilah

Ce projet profite à une trentaine d’élèves souffrant de déficience mentale

Une bonne action à donner en exemple. L’association Bayt Asilah vient d’inaugurer le premier centre dédié à la scolarisation des enfants souffrant de déficience mentale. Très attendu par la population zaïlachie, «ce projet est le fruit du travail et la mobilisation de tous les membres de l’association Bayt Asilah. Notre objectif est d’aider les enfants handicapés mentaux à devenir plus autonomes pour pouvoir mieux s’intégrer au sein de la société», a indiqué le président de Bayt Asilah, Tarik Tligui.

Situé au siège de cette association, ce projet est financé à 100% par des membres fondateurs et simples adhérents de Bayt Asilah. Il profite à une trentaine d’élèves en situation de handicap mental, inscrits pour la saison scolaire 2018-2019. Ils sont répartis en deux classes (de 15 élèves chacune et respectivement de moins et plus de 10 ans). En plus de ces deux salles de classe, ce nouveau centre abrite un atelier de cuisine et un autre d’art contemporain, prévu d’être animé par l’artiste- peintre zaïlachi Hakim Ghaïlan. Il comporte également un espace de soins et d’intervention en cas d’urgence sous la direction d’un médecin membre fondateur de cette association. Les locaux de ce nouveau centre sont, selon Bayt Asilah,  équipés selon les normes exigées pour ces cas d’élèves. Et devant l’absence des structures d’accueil et de prise en charge des enfants handicapés mentaux, «ce projet – qui se trouve actuellement au rez-de-chaussée – est destiné à s’agrandir pour occuper également le premier étage du même établissement», a précisé M. Tligui. De son côté, le pacha d’Asilah, Abdelatif Ben Driouich, a salué Bayt Asilah pour son action en faveur des élèves en situation de handicap mental tout en appelant ses membres à aller de l’avant dans ce projet. D’autant plus que «ces élèves doivent se déplacer jusqu’à Tanger pour pouvoir suivre une éducation spécialisée», a-t-il souligné.

Il est à noter que les neuf éducateurs en charge d’assurer les cours et l’animation des ateliers ont suivi une formation, et ce grâce à une convention de partenariat liant Bayt Asilah à l’Association Assadaka pour les enfants handicapés mentaux à Tanger. L’association initiatrice de ce projet s’est engagée, dans le cadre de ce partenariat, à sélectionner les neuf formateurs. Alors que l’association Assadaka s’est chargée d’assurer leur formation et leur encadrement et faire profiter ses partenaires de sa longue expérience dans ce domaine.

Les initiateurs de ce projet ont opté pour le système de parrainage individuel pour permettre aux adhérents ou simples sympathisants de prendre en charge un seul élève bénéficiaire de cette initiative et dont la majorité est issue des familles pauvres.

Créée en janvier 2018, Bayt Asilah est constituée dans sa majorité des membres ayant œuvré depuis plusieurs années dans le domaine social. Son objectif principal est de promouvoir les activités sociales et culturelles de la ville. Elle a été à l’origine du premier forum d’Asilah organisé il y a près de cinq mois en hommage au journaliste et poète zaïlachi Mohamed El Bouanani.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *