Le premier ministre libyen qualifie d' »anormale » l’absence du Maroc et la présence du « Polisario » au sein de l’UA

"En effet, il semble qu’il s’agit là d’une situation anormale. Pourtant, je dirais que l’action d’une si grande Organisation au poids de l’Union africaine, peut être entachée d’une certaine incompréhension. Nous souhaitons transcender de pareils problèmes afin que le Maroc puisse réintégrer sa place naturelle", a souligné M. Choukri Ghanem, dans un entretien au journal "As-Sahra Al Maghribiya", publié mardi.
Le responsable libyen a, d’autre part, émis le v u de voir se tenir, dans les meilleurs délais, le sommet de l’Union du Maghreb Arabe (UMA), estimant que  de telles réunions de haut niveau sont de nature à résoudre les problèmes en suspens.
La Libye, a-t-il indiqué, oeuvre inlassablement à la continuité du processus maghrébin malgré les entraves et les problèmes auxquels ce groupement  fait face, souhaitant de voir se développer l’action maghrébine commune pour le bien-être de la région et de ses peuples.
"Malgré les problèmes connus, les différentes structures de l’UMA fonctionnent de manière naturelle, à l’exception de la tenue périodique du sommet en raison de ces problèmes. Nous formons l’espoir que ces entraves soient surmontées pour que le sommet ait lieu le plus tôt possible", a-t-il souligné.
Dans son entretien, M. Choukri Ghanem, qui a co-présidé à Rabat avec son homologue marocain, M. Driss Jettou les travaux de la 7ème session de la haute commission mixte maroco-libyenne, a également évoqué les relations de Tripoli avec les pays africains, ainsi que le processus de normalisation entamé avec les Etats-Unis qui, a-t-il dit, "va dans la bonne direction".
Le Premier ministre libyen a, en revanche, écarté catégoriquement toute éventuelle normalisation des relations de son pays avec Israël.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *