Le projet «CLES» atteint ses objectifs

Le projet «CLES» atteint ses objectifs

Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, présidente de l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC) et ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a présidé, vendredi à Skhirat une journée d’étude et d’évaluation du projet «Collèges, lycées et entreprises sans tabac» (CLES). Le prix de l’OMS pour la Journée mondiale sans tabac a été attribué cette année à l’ALSC. Cette journée a été l’occasion d’établir un bilan du projet et d’analyser son impact sur les collèges, lycées et les entreprises ciblées. «On peut dire que les résultats attendus ont été atteints», a indiqué Dr Youssef Chami Khazraji, coordinateur du projet avant d’ajouter que «les activités ont été planifiées et exécutées par les élèves eux-mêmes qui en récoltent aujourd’hui les résultats». Le projet en question qui a concerné deux modèles distincts à savoir l’un destiné à l’entreprise et l’autre aux collèges et lycées a permis de mettre en place pour chacun d’entre eux une charte anti- tabac avec des règles à respecter notamment l’interdiction de fumer au sein des établissements scolaires et de communication interne et externe au niveau des entreprises. Ledit projet a aussi contribué à la réalisation des audits tabac au niveau des 31 établissements scolaires concernés et des entreprises ciblées dont Maroc-Telecom, BMCE Bank, l’ONE, la société Eqdom ainsi que la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS). Il ressort de ces audits que le taux des fumeurs parmi les collégiens et les lycéens se situe entre 1 et 25% en fonction de l’établissement. Chez les enseignants et le personnel administratif, le taux varie entre 3 et 25%. Au niveau des entreprises, il a été constaté que le taux des fumeurs est relativement variable et se se situe entre 10 et 40%.
Lors de cette journée, la ministre de la Santé, Yasmina Baddou a fait savoir que le ministère lancera prochainement le programme «Hôpital sans tabac» au niveau de tous les établissements hospitaliers. Ce programme qui sera réalisé en partenariat avec l’ALSC englobera des campagnes de sensibilisation et d’information ainsi que l’établissement d’une signalisation d’interdiction de fumer au sein des pavillons hospitaliers.
Par ailleurs, il a été décidé que dès la prochaine rentrée scolaire, le projet s’étendra à cinq autres régions à savoir les régions de Fès-Boulemane, Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Marrakech-Tensift-El Haouz, Meknès-Tafilelt et Tanger-Tétouan. D’autres entreprises souhaitent y adhérer dont Total, Attijariwafa bank et des filiales de l’ONA. Des réunions préparatoires ont d’ailleurs déjà eu lieu avec les services sociaux. Pour ce qui est de la formation, d’importants efforts ont été déployés à ce niveau. Ainsi, 60 médecins et 16 assistantes sociales ont pu être formés en tabacologie et en sevrage tabagique. En outre, près de 60 professeurs et 25 cadres paramédicaux ont reçu un apprentissage en technique d’animation de groupe. Pas moins de 80 médecins et 60 infirmiers recevront ce type de formation au cours de ce mois. Des élèves éducateurs ont également bénéficié de formation. Ces éducateurs ont créé des clubs de santé anti-tabac où ont été organisés des programmes de sensibilisation à travers des tables rondes, des conférences… touchant non seulement les établissements scolaires ciblés mais aussi les quartiers voisins.
Rappelons que le projet CLES qui vient renforcer la loi anti-tabac 15-91 a été lancé officiellement en novembre 2007 à Khémisset et avait concerné les Académies régionales de l’éducation et de la formation des régions de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs, de Souss-Massa-Drâa et du Grand Casablanca. L’Association vise, à travers ce projet, à prévenir les cancers liés au tabagisme en mettant en place des activités d’information, de sensibilisation et d’éducation sur les méfaits du tabac.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *