Le projet de production commune de la propreté lancé à Guelmim

Le projet de production commune de la propreté lancé à Guelmim

Le wali de la région de Guelmim-Oued Noun, Mohamed Benribag, a présidé récemment la cérémonie du lancement du «Projet de production commune de la propreté» sous le signe de «L’éducation pour le développement durable».

Initié par l’Association des enseignants des sciences de la vie et de la terre (AESVT) en partenariat avec le ministère délégué chargé de l’environnement et la fondation suisse Drosos, ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme national des déchets ménagers (PNDM) destiné à valoriser les déchets des communes.

Cette initiative nationale est destinée à améliorer le cadre de vie des citoyens et à protéger les ressources naturelles du Maroc, et porte sur l’amélioration du cadre de vie du citoyen tout en impliquant l’ensemble des composantes sociales : associations, syndics de copropriété, écoles, mosquées, services de santé, société délégataire de ramassage de déchets et services compétents. Lors de cette cérémonie, les différents intervenants ont souligné que ce projet aux dimensions éducative, sociale et civilisationnelle, est de nature à assurer un environnement sain et de promouvoir les questions de l’environnement, notamment dans les établissements de l’enseignement, appelant tous les intervenants à adhérer à ce programme.

Ce programme, ont-ils affirmé, vise à faire de la propreté un comportement quotidien des citoyens et des élèves en particulier. Et de souligner que le principe de propreté nécessite forcément le développement du partenariat entre les différentes intervenants, de promouvoir la gouvernance et de mettre en œuvre des approches participatives de développement de l’économie verte.

Ce projet, lancé dans plusieurs villes du Maroc, vise à améliorer la propreté des espaces de vie, renforcer les valeurs de solidarité et de vie commune, mobiliser et coordonner les interventions des divers acteurs et partenaires locaux, suivre les étapes de création des systèmes de tri à la source ainsi que la collecte et la valorisation durable des déchets ménagers.

Ce projet, lancé au niveau national dans 100 établissements, va durer 4 ans. Il sera marqué par l’organisation de concours régionaux et nationaux annuels au profit des quartiers et écoles en question. Au total 90 quartiers dans 22 villes marocaines vont bénéficier du projet environnemental «Coproduction de la propreté».
 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *