Le «public» fait toujours rêver les Marocains

Le «public» fait toujours rêver les Marocains

24 millions. Ce chiffre impressionnant n’est autre que le nombre de visiteurs au site électronique de la fonction publique. Travailler dans le secteur public paraît être le but d’un bon nombre de chercheurs d’emplois. Il semble que tout le monde veuille intégrer la fonction publique. C’est un peu la réalité démontrée par les chiffres impressionnants du site du ministère de la fonction publique et de la modernisation de l’administration. La course contre la montre des législatives présage déjà de la surenchère sur les promesses. Ainsi, l’emploi dans la fonction publique se profilera sans doute comme l’une des thématiques les plus prisées par les partis politiques. D’ailleurs, le discours de certains ténors politiques regorge déjà de promesses dans ce sens. Toutefois, à l’heure des bilans des politiques publiques, un retour sur les 5 dernières années de la mise en place de cette politique s’impose.

La lourdeur administrative fait obstacle

La plate-forme emploi-public.ma et les lois de Finances successives reflètent le mieux le recrutement dans la fonction publique. De 2012 jusqu’au 28 août 2016, pas moins de 93.775 postes budgétaires ont été publiés sur le portail de la fonction publique et 4.912 concours ont été organisés. Ces chiffres concernent les services de l’Etat, les centres et instituts de formation, les établissements et les entreprises publics et les collectivités territoriales. Les services de l’Etat continuent à se tailler la part du lion avec 47.068 postes budgétaires publiés. L’année 2013 a connu un pic avec plus de 23.028 postes budgétaires publiés sur le site.

Pour les emplois aux fonctions supérieures, le site a enregistré 689 nominations, réparties entre secrétaires généraux, directeurs, recteurs de facultés, présidents d’universités, et emplois statutaires.

La plate-forme ne permet toutefois pas de postuler en ligne au grand regret des postulants. Les documents administratifs, le prix des timbres et autres documents à fournir constituent une charge financière au fil des concours pour les nouveaux chercheurs d’emplois. Certains ministères ou structures demandent une confirmation de candidatures en ligne, ce qui ne résout pas pour autant le problème puisque les documents à fournir sont obligatoirement envoyés par la poste ou déposés auprès de la structure concernée.

Comment se déroulent les concours

Dans la majorité des cas, un concours dans la fonction publique se fait en deux étapes. La première se fait en deux phases, une épreuve écrite avec deux examens. Le premier examen concerne un thème d’ordre général et le deuxième a trait à la spécialité qui correspond au diplôme requis. Pour ce qui est de l’oral, les candidats retenus verront leurs noms affichés sur le site pour ensuite passer l’examen oral. Après quoi, les candidats retenus définitivement seront avisés de la même manière. Dans le cas où un ou plusieurs candidats retenus n’ont pas rejoint leur fonction à la date fixée, ils sont remplacés par les candidats les plus méritants de la liste d’attente. Seulement ce processus peut prendre des semaines, voire des mois d’attente. Au final certains candidats retenus ne sont affectés à leurs postes qu’après un an d’attente dans certains cas.

Un nombre «astronomique» de candidatures

A la tête des concours les plus prisés, celui du ministère de l’économie et des finances. Celui-ci attire les nouveaux lauréats mais également les cadres ayant envie d’évoluer ou cherchant «la stabilité». Ainsi rien que pour l’année 2015, le concours des administrateurs 2ème grade du 22 septembre 2015, à savoir les titulaires d’un Bac+5, a enregistré plus de 83.247 de vues. Pour ce qui des candidats retenus pour passer le concours, une liste impressionnante de 279 pages de candidats est affichée sur ledit portail. Cependant, il faudrait signaler qu’en général, l’attente des résultats peut prendre plus de 30 jours. En posant la question à des candidats, il y en a qui affirment que parmi les concours passés, certains n’ont donné aucune suite. Une fois soumis à l’épreuve écrite, le dévoilement des listes pour l’épreuve orale peut prendre plus de quatre mois… Elles risquent même de n’être jamais affichées, dans l’incompréhension totale des candidats.

Leïla Ouchagour

Journaliste stagiaire

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *