Le rapport de Walsum est «important»

L’ambassadeur de l’Espagne auprès de l’ONU, Juan Antonio Yanes-Barnuevo, a souligné que l’évaluation présentée au Conseil de sécurité par l’envoyé personnel du secrétaire général pour le Sahara, « est aussi importante» que le rapport de Ban Ki-moon. «Bien sûr, l’évaluation de l’envoyé personnel est effectivement, tout aussi importante que le rapport du secrétaire général», a déclaré M. Yanes-Barnuevo.
Le diplomate espagnol a ajouté qu’à son avis, «le plus important est de savoir comment imprimer un nouvel élan aux négociations» en cours.
Il a relevé, dans ce sens, que «cela doit être accompli avec le plein engagement du Conseil de sécurité, du secrétaire général et bien sûr de son envoyé personnel dans le but de convaincre les parties elles-mêmes qui sont les acteurs principaux de ces pourparlers» d’aller de l’avant.
«Le processus est avant tout entre les mains des parties mais nous devons être en mesure de les aider, le Conseil de sécurité, le secrétaire général et bien sûr son envoyé personnel, à avancer sur cette voie», a-t-il dit. Abordant les discussions en cours au sein du Groupe des Amis du Sahara (Etats-Unis, France, Russie, Royaume-Uni et Espagne) en vue de l’élaboration d’un projet de résolution qui sera soumis au vote du Conseil de sécurité lundi prochain, l’ambassadeur espagnol a émis le souhait de parvenir à un texte substantiel pour faire progresser le processus de négociations.
Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé, dans son dernier rapport au Conseil de sécurité, les parties en négociation sur le Sahara au réalisme et au compromis.
Dans le même esprit, son envoyé personnel a appelé les quinze à recommander la poursuite des négociations en tenant compte de la réalité politique et de la légalité internationale, affirmant que l’indépendance du Sahara n’est ni «réaliste» ni «réalisable».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *