Le retour de Bouzoubaâ

Au fait, l’origine de ces rumeurs est simple. Fin septembre, M. Bouzoubaâ est parti à Paris pour faire des analyses du tube digestif. Il a subi une intervention chirurgicale bénigne du colon, à l’hôpital La Rivoirsière, service gastronomie. Les médecins lui ont tout normalement conseillé de rester à Paris pour une période de convalescence, qui a duré jusqu’au 19 novembre. Les analyses étant concluantes, le ministre a dû regagner le pays et a repris son service jeudi. Rien d’alarmant donc pour cet avocat, socialiste depuis des décennies et fin stratège au sein de la direction USFP (Union socialiste des forces populaires). A 62 ans, M. Bouzoubaâ se porte comme un charme. Plus, vu le travail qui l’attend d’abord en tant que ministre chargé des Relations avec le Parlement, avec les textes qui vont régir les opérations électorales de 2002, et vu ce qu’attend le parti d’un homme de négociations et de consensus comme lui, Me Bouzoubaâ semble avoir plutôt profité de son séjour parisien pour se reposer et se ressourcer. Homme affable, maîtrisant bien ses dossiers, pour avoir été toujours l’homme des dossiers, le ministre-avocat sait à quoi s’en tenir dans les prochaines semaines. D’ailleurs, l’hommage que lui a rendu M. Abderrahmane Youssoufi, le Premier ministre, lors du conseil de gouvernement de jeudi, s’inscrit parfaitement dans la logique de reconnaissance des efforts que M. Bouzoubaâ a toujours déployés aussi bien au sein de l’équipe gouvernementale que dans son parti. Son retour à Rabat va certainement ranimer les réunions entre dirigeants politiques, entre diverses factions et surtout ce retour sera d’un grand apport pour l’appareil partisan…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *