Le RNI fume le calumet de la paix

Les membres du RNI se sentent fiers à l’issue de leur réunion-réflexion qui a été couronnée par l’émission d’une plate-forme visant la restructuration du parti. « Nous avons été les premiers à anticiper sur des réclamations de réformes. Notre parti se tâte, s’ausculte, s’auditionne et s’autocritique dans tous les sens depuis longtemps.
Je dirai que les différentes «intifadas» ont fini par aboutir. » déclare Abdelhadi Alami, membre du bureau exécutif du Rassemblement national des indépendants. Il faut dire que le dernier discours du Souverain, prononcé à l’occasion de l’ouverture de la session d’automne du Parlement, a constitué le déclic d’un changement longtemps prôné par les militants du RNI. SM le Roi avait en effet consacré une partie de son discours à la nécessité de la réforme du champ politique. Cette dernière engage en premier lieu les partis, toutes tendances confondues. Du coup, les membres du RNI, sous la houlette de leur président, ont décidé de mettre en oeuvre les revendications réclamées. C’est ainsi que la réunion du 12 octobre a vu naître cette plate-forme dont l’essentiel se résume à la délimitation des pouvoirs du président du parti et à l’instauration d’une certaine rigueur dans les activités du parti. Les membres du Bureau exécutif sont directement impliqués aux côtés du président pour diriger le parti. Ils sont appelés à se réunir beaucoup plus fréquemment, de façon périodique et à chaque fois que cela s’avère nécessaire.
Bref, beaucoup de tambouille interne pour un meilleur avenir du RNI.
«Nous avons opté pour la franchise, la transparence et la proximité. Cette présence se poursuit auprès des citoyens. C’est toute l’organisation du parti qui a été scannée. Le président en personne est pour les concertations continues. Notre défi est d’atteindre les objectifs tracés par le Souverain pour l’intérêt général de notre nation. Si le changement n’est pas au service de l’intérêt général, et qu’il ne servirait qu’à soutenir un clan contre un autre, il n’a aucune raison d’avoir lieu.» explique M.Alami. Désormais, les courants ou les clans sont vilipendés au sein du RNI. Place au travail en équipe, donc, et à un nouvel équilibre des pouvoirs au sein du parti d’Ahmed Osman.
La voie est encore longue. Il va falloir débattre des questions de l’heure, aux niveaux national et international et arrêter les missions à mener par le parti dans l’étape actuelle marquée par plusieurs événements et développements. Le parti ne pourrait exister de façon effective que dans le cadre de sa présence continue sur la scène politique et de sa sensibilité permanente aux préoccupations des différentes classes sociales.
Former les élus, améliorer les relations entre les militants, les cadres et les bases, détecter les futurs candidats aux législatives…autant de chantiers à ouvrir. «On sait faire des campagnes, mais nous n’avions aucune rigueur, aucune méthode», dit un autre militant du RNI. «Il faut sortir des bouts de ficelle et aboutir à un parti opérationnel pour 2007. Et c’est justement ce que nous comptons faire», a-t-il ajouté. Encore faut-il être à la hauteur des changements longtemps prônés et des réformes réclamées. Pour Abdelhadi Alami, «Il ne faut pas que les revendications s’avèrent au bout du compte, stériles. Ceux qui réclamaient des réformes doivent faire maintenant preuve qu’ils sont à la hauteur et assumer leurs responsabilités. Est-ce que nous sommes capables d’assumer ces responsabilités ? C’est la question à laquelle la réponse viendra d’elle même dans un avenir proche. Nous avons devant nous des grands dossiers nationaux et c’est là le défi auquel nous serons affrontés.», explique M.Alami qui ne cache pas sa grande satisfaction de la façon avec laquelle son parti a aborder la question cruciale de réformes et d’autocritiques. Au lieu de se contenter de se mouiller, le RNI a senti la pluie à l’avance, comprend-on des déclarations d’Abdelhadi Alami.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *