Le secteur féminin USFP se manifeste

Cette rencontre a été tenue en présence des membres du bureau politique du parti, des représentants du corps diplomatique accrédité au Maroc, des partis politiques et d’associations.
M. Abderrahmane Youssoufi, premier secrétaire de l’union socialiste des forces populaires (USFP), a déclaré que « la nécessité de donner à la question de la participation de la femme marocaine dans la vie politique et à son intégration effective dans le développement économique et social sa dimension sociétale globale est une conviction de l’USFP.
Laquelle conviction marque la naissance d’une nouvelle prise de conscience développée de la réalité de la question féminine au Maroc ».
Une affirmation émanant de M.Youssoufi qui s’exprimait vendredi soir à Rabat à l’ouverture du 4ème congrès national du secteur féminin de l’USFP. Il a ensuite précisé : « nous avons proposé dans ce cadre d’instituer dans le code électoral des dispositions qui garantissent aux femmes près de 10 % des sièges à la chambre des représentants, soit au moins 30 places sur la base de la présentation d’une liste nationale ».
Le premier secrétaire de l’USFP a souligné que la volonté de mener le changement tout en préservant les nobles idéaux de la société, est confrontée aujourd’hui à « une épreuve délicate et décisive ». Une épreuve qui concerne non seulement la femme marocaine mais l’ensemble du peuple marocain. Dans ce contexte, l’intervention de Mme Amina Ouchalh, responsable du secteur féminin de l’USFP, a été claire. Pour elle, les initiatives de SM le Roi Mohammed VI concernant les questions de la femme constituent un appui pour la modernisation à laquelle aspire le peuple marocain. Mme Ouchalh a noté que le congrès constitue une occasion pour réviser le cheminement de l’action du secteur féminin de l’USFP selon les développements que connaît le Maroc.
La responsable du secteur féminin ittihadi a réitéré «l’attachement des femmes de l’USFP » à la liste nationale lors des prochaines élections. Elle a rappelé à l’occasion que plusieurs pays ont dû recourir, dans une étape de leur histoire, au système «du quota» avant que la représentativité de la femme et sa participation dans la gestion de la chose publique ne soient consacrées au sein de la société.
Prenant la parole lors de cette rencontre, M. Ouassef Mansour, de l’ambassade de Palestine à Rabat, a salué le rôle dévolu à la femme marocaine et son soutien à la cause palestinienne, rappelant notamment les initiatives de la femme marocaine pour le soutien du peuple palestinien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *