Le séjour Marocain de Jacques Chirac

Aucune décision n’avait été définitivement arrêtée mercredi matin. Le président français Jacques Chirac, attendu les 1er et 2 décembre au Maroc pour une visite officielle, sera-t-il reçu à Rabat ou à Agadir ? SM Mohammed VI doit en effet se rendre dans les tout prochains jours –et avant le séjour marocain du président de la République française, à Smara, une étape qui avait été reportée lors du voyage royal dans les provinces du Sud. Après Tunis et Alger, Jacques Chirac achève sa mini-tournée dans les pays du Maghreb au Maroc. Le séjour sera plus long qu’à Tunis avec une rencontre de quelques heures avec Zine El Abidine BenAliou à Alger où il aura partagé le F’tour avec le président algérien Abdelaziz Bouteflika . Le Président français passe la nuit en terre marocaine et dès samedi, à son arrivée, il est l’hôte du Souverain dans le cadre d’un dîner présenté volontiers comme « familial ». Les entretiens de travail auront lieu le dimanche 2 décembre. Les observateurs avertis y voient l’excellence des relations maroco-françaises, marquées du sceau de l’amitié forte et particulière qui lie les deux chefs d’Etat. On s’en souvient, pour son tout premier voyage officiel à l’étranger, SM Le Roi à l’étranger s’était rendu, en visite d’Etat, à Paris où tous les fastes de la République avaient été déroulés pour le Monarque. La tournée maghrébine de Jacques Chirac s’inscrit dans les voyages VRP du président effectués depuis les attentats du 11 septembre. Très vite, celui qui est candidat aux prochaines présidentielles, a fait porter la voix de la France à travers le monde. Après deux voyages à la Maison-Blanche et une tournée dans les pays du Golfe, qu’il l’a conduit du Caire à Amman, M. Chirac a repris son bâton de pèlerin pour se rendre dans les capitales des trois pays du Maghreb. Au Maroc, il sera question bien évidemment le situation mondiale après le 11 septembre mais aussi de celles bilatérales. L’excellence des rapports entre les deux pays – enrichis de ce supplément d’âme dont aime à parler le chef de l’Etat français- est sans cesse rappelé par les responsables marocains et français qui s’accordent à dire, presque d’une même voix, «que si tout va bien entre Maroc et la France, il s’agit de faire en sorte que cela aille encore mieux». Résultat, le tout prochain séjour marocain de Jacques Chirac qui est accompagné d’une cinquantaine de journalistes, aura, selon nos informations, une forte consonance économique. Enfin, et comme pour lui en donner un avant-goût, le directeur du protocole de l’Elysée qui prendra ses fonctions d’ambassadeur au Maroc en janvier prochain en remplacement de M. Michel De Bonnecorse fait partie de la délégation qui accompagne le Président Chirac.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *