Le souverain au chevet du Niger

Le souverain au chevet du Niger

C’est hier lundi que Sa Majesté le Roi Mohammed VI devait arriver à Niamey pour une visite de deux jours dans ce pays frappé par une nouvelle crise humanitaire, résultat d’une sécheresse accrue et de l’invasion d’essaims de criquets pèlerins. Prévue initialement hier lundi, l’arrivée de Sa Majesté le Roi au Niger intervient aujourd’hui comme l’a annoncée l’AFP qui cite un communiqué de la présidence nigérienne. La visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI est la concrétisation d’efforts menés par le Maroc pour aider ce pays ami à surmonter les conséquences de cette crise qui touche essentiellement des populations de femmes et d’enfants. Le périple royal au Niger comprend, entre autres activités, une visite à l’hôpital militaire de campagne installé par les Forces armées royales dans la localité de Maradi à quelque 600 kilomètres de la capitale Niamey. Cette unité médicale, composée de 20 médecins et plusieurs infirmiers, est déployée dans cette région pour parer aux cas les plus urgents de maladies résultant de la malnutrition et des aléas d’une longue sécheresse. Le Maroc a été l’un des premiers pays à prendre des mesures pour venir en aide au Niger. Le 5 juillet, un premier avion marocain a décollé pour le Niger avec, à bord, des aides humanitaires d’urgence dont des denrées alimentaires et des médicaments.«Le Maroc a été parmi les premiers pays à avoir répondu à l’appel du gouvernement nigérien, comme il l’a toujours fait d’ailleurs dans des circonstances particulières", affirme l’ambassadrice du Niger au Maroc, Mme Diori Hamani Ramatou dans un entretien accordé à la MAP.
Selon les responsables de la cellule de crise, mise en place au Niger, l’aide marocaine, outre l’équipe médicale qui y a été dépêchée, est constituée jusque-là de 170 tonnes de produits alimentaires dont 15 tonnes de médicaments.
Le Maroc, alerté par la situation dans ce pays, avait également appelé l’Organisation des Nations unies à réagir. La semaine dernière, c’est le représentant du Maroc auprès de l’ONU qui a adressé dans ce sens un appel au secrétaire général, M. Kofi Annan pour une intervention d’urgence. Le Maroc renouvelle ainsi sa solidarité avec le Niger comme il lui est arrivé de le faire avec plusieurs autres pays africains amis à l’occasion de catastrophes naturelles. Le Royaume est en effet l’un des rares pays africains à avoir décidé d’annuler les dettes de plusieurs pays parmi les plus pauvres sur le continent noir. Le Maroc avait d’ailleurs coordonné plusieurs autres opérations humanitaires et fourni d’immenses efforts dans le cadre d’autres opérations comme récemment lors de la lutte antiacridienne avec les opérations menées en Mauritanie, entre autres. En mars 2005, le Maroc et le Niger ont signé un accord de coopération pour l’envoi d’experts marocains au Niger pour améliorer la sécurité alimentaire dans ce pays. Cet accord porte sur l’envoi de 27 experts et  techniciens agronomes pour travailler avec leurs homologues Nigériens dans le cadre d’un programme financé par la Banque islamique de développement (BID) et la FAO. Hier lundi, c’est d’ailleurs la FAO, qui a, à son tour, lancé un autre appel pour une aide d’urgence au Niger.
Cette organisation s’alarmait notamment du sort de plusieurs millions de nigériens qui risquent de faire les frais d’une grave famine et dont près de 800.000 enfants.La FAO avait également lancé un appel, il y a quelques mois, pour une aide urgente au Niger. A ce jour, hormis des initiatives décidées par le Maroc et quelques pays européens, ces aides tardent à venir. Selon l’organisme onusien, sur 63 districts recensés, 11 sont dans une situation extrêmement critique et 16 dans un état critique. Les pasteurs nomades, plus particulièrement, n’ont pratiquement pas accès aux denrées alimentaires de base, ajoute la FAO. En dépit de bonnes précipitations et bien que les labours et les semis soient en cours, les régions touchées par la sécheresse et les criquets pèlerins manquent de semences.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *