Le Souverain prend en charge les soins médicaux des 40 blessés

Le Souverain prend en charge les soins médicaux des 40 blessés

Dans un accident considéré comme étant le plus grave en Espagne, depuis fin avril dernier, huit ressortissants marocains ont trouvé la mort, dimanche 17 août, près de la localité de Oropesa del Mar à l’est du pays. Dans cet terrible accident, il y a eu 40 blessés, dont 6 grièvement. Aussitôt informé, SM le Roi Mohammed VI a ordonné la prise en charge personnelle des soins médicaux des blessés et des frais de rapatriement au Maroc des dépouilles des personnes décédées. Le Souverain a également donné ses Hautes instructions à l’ambassadeur du Maroc en Espagne et au président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger de se rendre sur les lieux de l’accident et de prendre les mesures adéquates afin d’apporter le soutien et l’assistance nécessaires aux familles des victimes et des blessés. En outre, SM le Roi a adressé aux familles des personnes décédées des messages de condoléances et aux blessés des messages de compassion et de prompt rétablissement. Cet accident a été apparemment causé par la crevaison d’un pneu. «Les premiers indices indiquent que la crevaison d’un pneu de l’autocar aurait été à l’origine de la perte de contrôle du véhicule qui a terminé sa course en se renversant sur l’autre sens de l’autoroute», a indiqué Ricardo Peralta, le délégué du gouvernement à Valence.
Parmi les huit défunts, âgés entre 8 et 60 ans, il y a un mineur, cinq femmes, le conducteur de l’autocar et un autre homme. Ces précisions ont été confirmées par le ministre espagnol de l’Intérieur, Serafin Castillan, dans une déclaration rapportée par le quotidien espagnol El Pais. Sept d’entre eux ont décédé sur les lieux de l’accident, tandis que le conducteur a succombé à ses blessures à son arrivée à l’hôpital général de Castellon, a précisé la même source. De nationalité espagnole, le conducteur de l’autocar assurait la liaison entre les villes de Valence et Barcelone. Selon le quotidien espagnol, le délégué du gouvernement, Ricardo Peralta, et l’ambassadeur du Maroc en Espagne, Omar Azziman se sont réunis hier, lundi 18 août, pour discuter des détails de l’accident et du processus de rapatriement des cadavres. Rappelons qu’un autre accident de ce genre est survenu le vendredi 22 mai dernier en France. Dans cette autre tragédie de la route, sept personnes ont été tuées et sept autres grièvement blessées. L’accident a eu lieu, lorsqu’un autocar, qui transportait 32 personnes, dont les deux chauffeurs, roulait sur l’autoroute A10 dans le sens province-Paris et est venu s’encastrer dans une pile de pont sur le bord de l’autoroute, après s’être déporté sur la droite pour une raison inconnue, selon les gendarmes. L’état du car, dont la moitié avant a été totalement écrasée contre la pile du pont, avait indiqué qu’il roulait à vive allure au moment du choc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *