Le Sudarshankrya : «Cette technique révolutionnaire utilise le souffle, le rythme et le son»

Le Sudarshankrya : «Cette technique révolutionnaire utilise le souffle, le rythme et le son»

Interview de Stephane Ayrault, gérant du Centre de formation Art of Living Maroc et formateur international

«Le Sudarshankrya utilise le souffle, le rythme et le son pour éliminer les toxines et les tensions du système. Ceci permet de recréer un équilibre entre le repos et l’activité». 

ALM : Qui est tout d’abord Stephane Ayrault ?

Stephane Ayrault : Adolescent, à Poitiers, je me suis toujours intéressé aux différentes voies spirituelles car j’étais entouré d’Algériens, Marocains et autres nationalités arabo- musulmanes. Après avoir effectué des études d’ingénierie informatique, complétées par une formation en commerce et marketing, j’ai voulu d’abord voyager pour avoir une vision plus globale du monde surtout que j’étais encore jeune. Je m’envolais au Canada et j’y effectuais par un pur hasard un stage au Centre canadien de développement personnel créé par Lise Bourbeau, où j’ai appris à mieux écouter mon corps et gérer mes émotions. A mon retour, j’ai opté pour un service civil afin d’accompagner les personnes en fin de vie, qui se poursuivra avec une expérience au Népal en tant que bénévole de l’Association Santé sans frontière. Ce fut le début d’une nouvelle vie. J’avais 26 ans à mon retour et une conférence sur le souffle m’a permis, en 1997, de rencontrer le président de l’Association Art de Vivre. Après avoir effectué le stage, j’entamais la formation. En deux ans, je devenais professeur et dédiais ma vie à ça. J’ai lancé la formation en France, au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Maroc ainsi que dans plusieurs autres pays.

Depuis 2006, je suis devenu formateur des professeurs internationaux au sein d’Art of Living.

Justement, expliquez-nous le processus véhiculé au sein du centre…

La fondation Art of Living a été créée en 1980 par Sri Sri Ravi Shankar. Ce grand maître hindou  est parti du constat très simple que les personnes ne gèrent pas correctement leurs émotions négatives; ce qui génère fatalement des conflits. Pour ramener cette vision à une meilleure compréhension du fonctionnement humain, il faut une technique. Et c’est cette dernière qui a été baptisée Sudarshankrya. Cette technique révolutionnaire utilise le souffle, le rythme et le son pour éliminer les toxines et les tensions du système. Ceci permet de recréer un équilibre entre repos et activité.

Quels sont ses bénéfices ?

Ils sont variables selon les personnes. J’étais moi-même une personne très colérique et impatiente. L’application de cette technique sur moi-même m’a permis d’être plus serein et d’éliminer les problèmes qui pourraient être source de conflits. Le processus permet d’augmenter, par ailleurs, la créativité, de retrouver une meilleure qualité de sommeil, de devenir plus patient pour accorder des temps de qualité.

Prioriser les choix représente également un des avantages. Sur le plan physiologique respiratoire, cette technique permet d’augmenter la capacité respiratoire de 30 à 70% et même sur le plan qualitatif.

Un autre bénéfice est bien celui de relâcher les traumatismes du passé. Concrètement, le sudarshankrya permet de séparer l’événement de la charge émotionnelle. Enfin, réapprendre à savourer le moment présent est un des objectifs de l’application quotidienne d’un tel processus.

A qui s’adresse-t-il ?

A tout le monde, de 7 à 90 ans… 

Peut-il remplacer la médecine ?

Je dirais plutôt que le processus est complémentaire car le fait de mieux oxygéner son sang, irriguer les veines, augmenter sa capacité respiratoire renforce justement le système immunitaire. Plus, il permet de mieux recevoir un traitement thérapeutique. 

Que préconisez-vous à vos adeptes qui souffrent de maladies chroniques?

Déjà, je leur dis que ce n’est pas une fatalité. Je leur conseille de reprendre en main les 4 sources d’énergie que représentent l’alimentation, le sommeil, la respiration et l’état d’esprit positif. C’est notre but.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *