Le taux de chômage se maintient en dessous de 10%

Le taux de chômage se maintient en dessous de 10%

Le chômage au niveau national est en légère hausse. Selon les derniers chiffres du Haut commissariat au plan (HCP) pour le troisième trimestre 2008, le taux de chômage se situe à 9,9% contre 9,1% au deuxième trimestre. Par rapport à la même période de l’année précédente, le taux de chômage en milieu urbain a connu une baisse, passant de 15,9 à 15,5%. Les baisses les plus importantes ont été observées pour les tranches d’âge des 35-44 ans (-1,1 point) et 25-34 ans (-0,7 point). Par contre, en milieu rural, le taux de chômage est passé de 3,9 à 3,5%. Les hausses les plus significatives ont été relevées chez les jeunes âgés de moins de 25 ans (de 5,9% à 8,3%) et chez les femmes en général (de 1,6% à 2,3%). La population active au chômage a pour sa part  augmenté de 2,3% au niveau national, passant de 1.098.000 au troisième trimestre 2007 à 1.123.000 chômeurs au troisième trimestre 2008, soit 25. 000 chômeurs en plus (5 000 chômeurs dans les villes et 20. 000 chômeurs dans les campagnes).
Entre le troisième trimestre de l’année 2007 et la même période de l’année 2008, 337.000 emplois rémérés ont été créés dont 186.000 dans les villes et 151.000 dans les campagnes. En revanche, l’emploi non rémunéré a baissé de 192.000 postes (169.000 en milieu rural et 23.000 en milieu urbain). Concernant la population active (âgée de 15 ans et plus), elle s’est élevée à 11,2 millions de personnes durant le troisième trimestre 2008, soit une progression de 1,5% par rapport à la même période de 2007. Ce constat résulte d’une hausse de 2,9% de la population active en milieu urbain et de sa stagnation en milieu rural. Par conséquent, le taux d’activité a subi un recul, en passant à 50,6%, contre 50,8% une année auparavant.
Au niveau du volume global de l’emploi, le HCP a observé une création nette d’emploi de 145.000 postes, soit 163.000 nouveaux postes en milieu urbain contre 18.000 postes perdus en zone rurale. La perte de ces postes s’explique par une régression de l’emploi agricole de 29.000 postes et de l’emploi industriel de 10.000 postes.  A noter que les principaux secteurs ayant généré des emplois au niveau national sont les services et les bâtiments et travaux publics (BTP). Les services ont permis la création de 108.000 emplois (+2,9%) et les BTP de 62.000 emplois (+7,4%) et les «activités mal désignées» avec 6000 emplois. Même constat en milieu urbain. Ainsi, les emplois créés ont été générés par les secteurs des services avec 99.000 emplois (+3,3%), du BTP avec 51.000 emplois (+10,1 %), de l’industrie avec 9.000 emplois (+0,9%). 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *