Le taux de couverture vaccinale ne dépasse pas les 2%

Le taux de couverture vaccinale  ne dépasse pas les 2%

La campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière a démarré. Le lancement officiel a été donné, mardi 2 octobre, à Casablanca par l’Institut Pasteur Maroc en partenariat avec Sanofi Pasteur. Au Maroc, force est de constater que les vaccins contre la grippe sont sous–utilisés. Contacté par ALM, le Dr Nadia Hermani, de l’Institut Pasteur Maroc, indique que «le taux de couverture vaccinale au Maroc est très  faible et varie entre 1,5 et 2%». Et par conséquent, un grand nombre de personnes à risques non vaccinées demeurent vulnérables à l’infection et à ses complications. L’un des principaux défis dans la prévention contre la grippe reste de convaincre les patients de se faire vacciner. L’ignorance de l’impact réel de la maladie, l’absence de recommandation de la part du corps médical, l’existence de préjugés sur la maladie ou sur le vaccin et l’incompréhension du processus de vaccination figurent parmi les principaux freins à la vaccination. L’Institut Pasteur  espère, à l’issue de cette campagne qui se déroulera jusqu’à février 2013, réussir l’extension de la couverture vaccinale.  Cette opération vise également à diminuer le risque d’absentéisme en milieu de travail. Les vaccins contre la grippe saisonnière sont disponibles dans toutes les pharmacies du Royaume et au niveau des deux sites de l’Institut Pasteur du Maroc (Casablanca et Tanger). Pour cette année, le nombre de doses disponibles ne devrait pas dépasser les 400.000.
La grippe saisonnière affecte les individus de n’importe quel âge. Les plus vulnérables sont les adultes âgés de 65 ans et plus,  les enfants de moins de 2 ans, et les personnes souffrant de maladies chroniques (affections cardiaques, pulmonaires, rénales, hépatiques, maladies du sang, diabète) ou ayant un système immunitaire affaibli. Notons que l’OMS au même titre que les agences sanitaires  recommandent que soient également vaccinées  les femmes enceintes ainsi que  les personnes obèses. Une mesure qui s’explique par le fait que ces personnes ont été sur-représentées parmi les sujets infectés par le virus A (H1N1) en 2010-2011.  
Rappelons que l’OMS estime qu’au cours des épidémies annuelles de grippe saisonnière, 5 à 15% de la population est touchée par des infections des voies respiratoires supérieures (les taux annuels d’attaque de la grippe au niveau mondial sont estimés entre 5  et 10% chez les adultes et 20 à 30% chez les enfants). Dans le monde, les épidémies annuelles de grippe saisonnière sont responsables de trois à cinq millions de cas de maladies graves et de 250.000 à 500.000 de décès.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *