Le ton optimiste du FFD

Face à des journalistes de différents horizons, appartenant à « Al Ittihad Al Ichtiraki », « Rissalat Al Oumma » et « Al Moustaquil », le Président du Front des forces démocratique, Thami El Khyari, qui est, également, ministre de la Santé publique, a su gérer le temps qui lui a été consacré pour défendre, à la fois l’action de son gouvernement et celle de son parti.
En ce qui concerne le premier volet, M. El Khyari a tenu à convaincre les téléspectateurs de 2M du bilan positif du gouvernement d’alternance.
Un gouvernement, dit-il, qui a réalisé au pays, dans des domaines sociaux importants, tels l’enseignement, la Santé et l’électrification du monde rural, plus que ce qu’il a été fait durant les quatre dernières décennies.
En réplique à certaines critiques, il a annoncé que certains anciens ministres, qui sont actuellement à l’opposition, ont tenté de faire passer des mesures qu’ils n’ont pas pu adopter lorsqu’ils étaient au gouvernement. Néanmoins, dit-il, en réponse à une question de la journaliste de la deuxième chaîne, le talon d’Achile de l’exécutif actuel consiste en l’absence de communication et la réticence des militants de certains partis de la majorité.
Pour ce qui est du FFD, M. El Khyari, a tenté de donner une image de son parti qui rompt avec ses moments de genèse et l’instant de rupture avec le PPS (Parti du progrès et du socialisme) auquel il appartenait jadis.
Cinquante membres seulement étaient parmi les fondateurs du FFD, qui sont sortis du PPS , alors qu’actuellement sa formation politique dispose de dizaines de milliers de personnes qui n’ont jamais connu le parti de feu Ali Yata. Pour ce qui est de l’avenir M. Elkhyari se dit confiant en le verdict des citoyens et croit fermement que son parti aura son mot à dire après les prochaines élections.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *