Le transport se met au diapason de l’Aïd

Le transport se met au diapason de l’Aïd

Bonne nouvelle pour les voyageurs. En prévision des fêtes, l’ONCF et la CTM se sont mobilisés pour répondre à la demande dans les meilleures conditions possibles. L’Aïd-Al-Adha génère en effet chaque année d’importants mouvements de population. Pour y faire face, l’Office national des chemins de fer (ONCF) a mis au point un programme baptisé «Spécial Aïd». Ses initiateurs visent à «assurer les déplacements des voyageurs de l’Aïd dans les meilleurs conditions de sécurité et de confort».
Pour atteindre cet objectif, l’office augmente, à partir d’aujourd’hui jeudi, le nombre de trains sur les principaux axes : Casablanca-Fès-Marrakech-Tanger. Ce nombre est porté de 150 en période normale à 174, soit une augmentation 30.000 places. L’ONCF a également augmenté le nombre de ses guichets afin de faciliter l’achat des billets et d’éviter les files d’attente. 300 agents ont été mobilisés, en plus des équipes d’assistance, au niveau des gares. Et pour éviter les encombrements, l’Office conseille ses clients d’acheter à l’avance leurs billets aller-retour.
Selon les responsables de l’ONCF, «ces encombrements, inévitables  dans une période de forte demande, devraient trouver leur solution l’année prochaine avec la réalisation du programme d’investissement 2005-2009 qui prévoit le doublement des voies et la mise en service des trains à double niveaux».
Le même son de cloche prévaut chez les responsables des gares routières et de la Compagnie de transport marocaine (CTM).  Le chef d’agence de la CTM à Casablanca, Mustapha Jafir, explique que cette entreprise  a pris des mesures exceptionnelles à l’occasion de la fête du sacrifice «pour permettre à ses clients de voyager dans de bonnes conditions, surtout ceux qui se dirigent vers les régions Sud et Sud-ouest du Royaume».
M. Jafir a ajouté que la CTM a mis en place 64 bus à Casablanca en direction de ces régions tout en précisant que « les tarifs n’ont enregistré qu’une légère hausse, motivée par le fait que les bus qui desservent des destinations reviennent vides ».
Pour sa part, Abdellatif Saf, directeur de la gare routière d’Oulad Ziane, a indiqué que «des mesures ont été prises pour faire face à l’affluence des voyageurs : tenue de réunions de coordination avec les transporteurs, encouragement de la réservation et le contrôle des prix et généralisation d’un uniforme pour l’ensemble du personnel dans les guichets. A cela s’ajoutent la mise sur pied d’une commission associant les éléments de la police et du contrôle routier ainsi que la régulation des entrées et sorties des autocars». M. Saf a annoncé le lancement d’une campagne contre les courtiers qui sévissaient dans la gare. Et pour faciliter l’accès à l’information, il promet le renforcement du personnel par le recrutement de 20 hôtesses.

Le ministère du Transport se mobilise

Le ministère du Transport n’a pas attendu la veille de la fête pour prendre les mesures nécessaires. Cela fait déjà un mois que les responsables de ce département ont anticipé l’événement. Les actions entreprises ont ainsi consisté en :
– Définition des besoins par les délégations en transport additionnel;
– Identification du parc et des entreprises de transport concernées;
– Vérification et contrôle des autocars;
– Planification des autorisations exceptionnelles et harmonisation des horaires;
– Mise en place d’une commission multipartite de suivi des procédures techniques;
– Renforcement du contrôle;
– Campagnes de sensibilisation contre la vente au marché noir de billets et le racolage en dehors des gares.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *