Le travail des enfants mis à l’index

Le travail des enfants. Le phénomène est très ancien, notamment dans le secteur de l’artisanat. La lutte contre ce fléau est toujours d’actualité. Après la mise en place d’un plan visant l’éradication de ce phénomène dans le secteur de l’artisanat à Fès, l’UNICEF et la délégation régionale de l’artisanat ont lancé vendredi une campagne de sensibilisation à la lutte contre le travail des enfants dans le secteur de l’artisanat, avec la participation de chercheurs, pédagogues, maitres-artisans et représentants d’ONG. Durant trois jours, l’objectif de cette campagne a été de sensibiliser les artisans des secteurs de la cordonnerie, de l’orfèvrerie et des tapis sur le danger du travail des enfants et ses conséquences néfastes sur leur santé. Intervenant dans ce cadre, Mme. Rajae Berrada, représentante de l’UNICEF au Maroc a indiqué que le travail des enfants induit les familles dans un cercle vicieux de pauvreté et que l’enseignement demeure le moyen le plus adéquat pour éradiquer le phénomène du travail des enfants dans le secteur de l’artisanat. Evoquant les effets négatifs de la mondialisation sur l’économie nationale, la représentante de l’UNICEF a appelé les artisans et les employeurs à assurer aux enfants travailleurs un traitement de qualité et les faire bénéficier des heures d’éducation non formelle afin qu’ils puissent s’épanouir physiquement, mentalement et moralement et s’intégrer, par conséquence, aisément dans la vie active. De son côté, M. Ouadie Kandoussi, chargé du programme de protection de l’enfant, programme de coopération Maroc-Unicef 2002-2006, a sensibilisé les maîtres-artisans aux risques et dangers qu’encourent les enfants dans l’exercice de leurs métiers estimant que 33% des enfants travaillant dans l’artisanat ont moins de 15 ans. Révélant des statistiques du Bureau international du travail (BIT) au titre de l’année 1999, M. Kandoussi a indiqué que 80% des enfants travaillant dans l’artisanat sont déscolarisés et 96% d’entre eux vivent dans des conditions sociales difficiles. Il est à souligner que le programme d’action Maroc-Unicef a permis la création de sept centres d’éducation et d’espaces de loisirs au profit d’enfants au travail au sein même des coopératives. Ces espaces offrent aux enfants travaillant dans l’artisanat des services destinés à limiter les effets de ces activités sur leur développement et à leur assurer une formation, une protection médicale, une éducation scolaire non formelle et des activités récréatives. ;Il faut dire que cette initiative permettra d’alléger les souffrances des enfants condamnés à travailler, parfois, dans des conditions inhumaines, dans la perspective de l’éradication du phénomène. Au Maroc, selon les statistiques de 1994, le nombre des enfants travailleurs de moins de quinze ans s’élève à 366.943, dont 65% sont du sexe masculin et 72,6% sont issus du monde rural. La généralisation de l’enseignement des enfants âgés de six ans, la sensibilisation sur la protection de l’enfance et la lutte contre la pauvreté et l’analphabétisme demeurent les facteurs déterminants pour mettre un terme à l’emploi des enfants dans toutes ses formes. La place de l’enfant est à l’école.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *