Le travail temporaire gagne du terrain

Le travail temporaire gagne du terrain

Les entreprises marocaines sont de plus en plus nombreuses à recourir à des temporaires. Rien de plus normal, le mot d’ordre actuellement étant de jouir d’un maximum de flexibilité.
La demande en termes d’intérimaires se fait ainsi importante. Depuis quelques années, le marché de l’intérim connaît, en effet, une croissance soutenue, même si l’essentiel de la demande vient pour le moment des firmes multinationales et, à moindre mesure, des PME marocaines.
L’engouement reste de taille, et les raisons d’un tel enthousiasme ne manquent pas. Pour l’Etat, l’intérim est un bon moyen, pour ne pas dire le meilleur, de résorber le chômage et tous les intervenants gagneraient à encourager cette forme de travail.
Côté entreprise, le travail temporaire répond à plusieurs de ses soucis. En optant pour l’intérim, l’entreprise en question s’épargne toutes les démarches administratives, puisque c’est en général le cabinet spécialisé qui se charge de la signature du contrat de travail avec l’intérimaire. Celui-ci est en réalité son salarié pour la durée de sa mission. La société de travail temporaire le déclare à la CNSS, paye les charges patronales, donne des congés payés, des allocations familiales, l’assure contre les accidents de travail et le rémunère. La durée du contrat peut aller jusqu’à deux ans, mais le plus souvent, les missions ne dépassent pas trois mois.
Les profils les plus demandés sont ceux du secteur tertiaire (assistantes de direction, comptables, commerciaux). Ces sont également les profils les plus disponibles sur le marché.
Le travail temporaire répond ainsi à un double objectif. Il s’agit là d’une formule souple pour les entreprises. Mais c’est surtout un moyen pour toute personne à la recherche d’emploi de multiplier ses expériences pour obtenir, à terme, un emploi définitif.
D’après les professionnels du secteur, le travail temporaire peut être considéré comme un tremplin pour l’obtention d’un emploi à caractère définitif. De toutes les manières, quelle que soit l’issue de ce travail temporaire, l’intérimaire peut toujours considérer ce recours comme une expérience supplémentaire à rajouter sur son CV. Il est, en effet, toujours bon de commencer en tant que temporaire et avoir plus d’expérience avant d’occuper un emploi permanent. L’argument est de taille, surtout dans un marché de travail comme le nôtre où les postes d’emploi sont limités.

Les atouts du travail temporaire
Le travail temporaire correspond à une mission de travail de courte ou moyenne durée. Cette mission dépend, en fait, des besoins des entreprises clientes. Celles-ci ont recours au travail temporaire en cas de surcharge de travail, d’absence d’un collaborateur de l’entreprise ou en cas de travaux saisonniers.
Il s’agit là d’une formule souple pour les entreprises et un moyen pour l’intérimaire de multiplier ses expériences, de développer sa polyvalence et d’obtenir, à terme, un emploi à caractère définitif.
Pour les intérimaires, les avantages de faire appel au travail temporaire sont, en effet, multiples. Cela leur permet tout d’abord de capitaliser sur leur formation au lieu de rester au chômage. Le recours au travail temporaire leur permet, par ailleurs, de se former de manière continue grâce à la diversité des missions et des entreprises.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *