Le violeur était un voisin

Le violeur était un voisin

Elle était seule chez elle, en ce dimanche 21 novembre, à Aït Yadine, dans la province de Khemisset. Ce n’était pas la première fois qu’elle restait seule à la maison. D’habitude, quand sa mère sortait pour se débrouiller afin de gagner sa vie, pour faire des courses ou encore pour rendre visite à une amie ou un membre de sa famille, Samira, 18 ans, restait à la maison pour faire la lessive ou regarder la télévision. Elle n’a ni frère ni soeur. Elle n’a que sa mère. Et son père ? Il est décédé depuis plusieurs années en ne leur léguant que la pauvreté. Journalier, il arrivait à peine à gagner sa vie. Une indigence qui ne lui a pas permis d’inscrire sa fille unique à l’école. Elle est restée analphabète.
Plus tard, elle n’a pas pensé à bénéficier des cours organisés par les autorités publiques dans le cadre de la lutte contre l’analphabétisme. Elle souhaitait qu’un homme frappe un jour à sa porte pour la demander en mariage. Il était environ 17h, quand elle a entendu un bruit violent et étrange derrière la porte. Elle ne savait pas ce qui se passait dehors. Elle a tenté de crier et de demander du secours. Qui l’entendrait depuis sa demeure éloignée de plusieurs centaines de mètres ? Elle a essayé, mais en vain. Elle s’est réfugiée dans une chambre et a fermé la porte. Des coups violents secouaient la porte de la maison. La voix d’un homme qui lui demandait d’ouvrir l’épouvantait au plus haut point. Sa mère était encore dehors. Samira ignorait le moment de son retour. Elle espérait son arrivée à ce moment pour la sauver. La porte était secouée encore plus fort qu’auparavant. Personne ne passait près de chez elle à ce moment pour éviter l’irréparable ? Elle ne savait rien au juste.
Tout à coup, la porte a cédé. Samira a crié. “Au secours !“. Mais en vain. Elle était encore derrière la porte de la chambre quand un jeune homme lui est apparu. Il s’agissait de L.R, 28 ans, marié. De mauvaise réputation, ce jeune homme est sans profession depuis belle lurette. Avec un niveau scolaire ne dépassant pas le primaire, il s’est retrouvé du jour au lendemain dans la rue et sans soutien. Il s’est débrouillé durant un certain temps pour gagner sa vie et pour se marier. Seulement au fil du temps, il s’est retrouvé sans la moindre ressource. Et la solution ? Tourner le dos à son épouse et se jeter dans le monde de la délinquance.
De la boisson à la drogue, L.R est devenu une autre personne, agressive, cruelle et violente. Que voulait-il donc de Samira ? Il savait qu’elle était seule, parce qu’il faisait le guet avant la sortie de sa mère. Une fois que cette dernière a claqué la porte derrière elle, L.R a jugé que le moment était opportun pour passer quelques moments avec Samira. Avec violence ? Peu lui importait. Ce qui comptait était qu’il satisfasse son désir. Et sa femme ? Elle ne voulait plus de lui depuis qu’il était devenu ivrogne et toxicomane. En ouvrant la porte de la chambre, L.R s’est dirigé directement vers Samira pour lui demander de l’accompagner. Où?. Elle l’a supplié de la laisser tranquille. Seulement, il semblait être dans un état second. Il l’a saisie par l’épaule pour la tirer dehors. Quand elle a tenté de crier, il l’a giflée et a brandi un couteau pour la menacer. “Si tu ne fermes pas ta bouche, je te tue !“. Elle a préféré se taire plutôt que d’être assassinée. Il l’a conduite, toujours sous la menace de l’arme blanche, jusqu’à un terrain de la région pour lui ordonner d’ôter ses vêtements. Elle a refusé. Mais trois gifles et une petite blessure sur son épaule étaient suffisantes pour qu’elle obtempère. Et il l’a violée sans pitié et à maintes reprises avant de l’abandonner.
En retournant chez elle, la mère n’a pas trouvé Samira. Où pouvait-elle bien être allée ? De coutume, la jeune fille ne quittait que rarement la maison. En plus elle ne lui a rien demandé avant de sortir. Où se trouvait-elle ? Les interrogations lui hantaient la tête lorsque sa fille est rentrée dans un état pitoyable. Que t’est-il arrivé ? Les larmes aux yeux, Samira lui a narré son horrible mésaventure. Et le lendemain, la mère l’a accompagnée chez les gendarmes. Ces derniers n’ont ménagé aucun effort pour mettre la main sur L.R.
Quelques heures plus tard, ils l’ont intercepté et l’ont traduit, après interrogatoire, devant la chambre criminelle près la Cour d’appel de Rabat, poursuivi pour kidnapping, viol, coups et blessures et adultère.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *