Le zinc stimule l’immunité des enfants

L’expérience s’est déroulée à New Delhi. Elle concerne 1.154 enfants nés à terme mais de petit poids à la naissance (2,5 kilos ou moins). Pendant neuf mois, ces enfants ont reçu de leurs mères un supplément en zinc et en autres minéraux. L’expérience fait suite à des études antérieures montrant que cet apport peut stimuler la croissance dès lors qu’il est donné au sein, par des mères supplémentées en zinc pendant leur grossesse. Chez le tout petit, le manque de zinc diminue l’immunité, le corps se défend moins bien contre les infections. Des études soulignent que des enfants en âge préscolaire recevant du zinc présentent moins de diarrhée et de pneumonies que les autres. Ces maladies infectieuses peuvent être particulièrement graves chez les enfants et sont plus fréquentes chez ceux de petit poids à la naissance, qui sont également plus sujets à des déficiences en zinc. Dans la région où l’étude a été effectuée, 42 % des bébés naissent avec un poids faible. De fait, 83 enfants y meurent pour 1.000 naissances, contre sept pour 1.000 aux Etats-Unis. Les chercheurs de l’école de santé publique de l’Université John Hopkin’s et leurs colègues de l’Université Annamalai, en Inde, ont qualifié ces résultats de «préliminaires mais prometteurs». Cet apport en zinc, qui revient à 30 cents par mois, pourrait représenter une voie facile et peu chère de lutte contre un problème de santé publique sérieux, a fait valoir le principal responsable de l’étude, Sunil Sazawal, chercheur à John Hopkin’s. «Alors que le manque de zinc n’est pas un gros problème aux Etats-Unis, il l’est incroyablement dans les pays pauvres », a pour sa part souligné Robert Goldenberg, professeur d’obstétrique et de gynécologie à l’Université d’Alabama-Birmingham. «Dans les pays en développement, la raison essentielle de retard de croissance des bébés n’est autre que l’alimentation maternelle». L’étude montre que le zinc «pourrait bien représenter une voie de réduction de la mortalité dans les pays développés».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *