L’eau et la sécurité alimentaire

Le Maroc a célébré, mercredi, à l’instar de la communauté internationale, la journée mondiale de l’alimentation. Le but de cette manifestation, célébrée chaque année dans plus de 150 pays, est d’attirer un maximum d’attention sur le sort des victimes de la faim et de la malnutrition et d’encourager les populations du monde entier à lutter contre la faim.
Cet événement mondial, visant à accroître la sensibilisation, la compréhension et la connaissance des actions et à éliminer la faim dans le monde, est placé cette année sous le thème «l’eau source de sécurité alimentaire».
Le thème retenu cette année met en relief le rôle essentiel de l’eau dans l’alimentation de la population mondiale et la sécurité alimentaire. Celle-ci consiste, selon la définition de l’organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), en l’accès, à tout moment, à une alimentation suffisante et de qualité permettant de mener une vie saine et active. La FAO qui estime actuellement à plus de 800 millions le nombre de personnes ne mangeant pas à leur faim, souligne que le manque d’eau demeure un obstacle croissant à la production alimentaire. Et avec l’accroissement de la population mondiale, les besoins alimentaires augmentent à leur tour. La FAO estime qu’en 2030, les besoins alimentaires mondiaux augmenteront de 60 %. Près de 80% de ces nouveaux besoins seront satisfaits grâce à l’agriculture intensive irriguée Au Maroc, les prévisions du ministère de l’agriculture, du développement rural et des eaux et forêts indiquent que la demande en eau atteindra 17,60 milliards m3 à l’horizon 2020 alors que l’offre prévue sera de 16,80 milliards de m3, 14 milliards m3 d’eau de surface et 2,8 milliards d’eau souterraine.
Selon ces prévisions, la quantité d’eau à usage agricole atteindra, à l’horizon 2020, quelque 13,50 milliards m3, l’eau potable, 3,6 milliards m3 et autre usage 0,5 milliard m3. Depuis le début des années 80, le Maroc a mis en oeuvre une stratégie et un plan d’action multidimensionnel pour promouvoir l’économie d’eau d’irrigation et sa valorisation. Objectif: une irrigation économique et efficace.
Les principaux objectifs portent également sur la réhabilitation des réseaux d’irrigation touchant une superficie de 700.000 ha, dont 130.000 ha bénéficieront d’une réhabilitation intégrale de leurs équipements, la promotion de la gestion participative en irrigation par la création de 200 nouvelles associations d’usagers des eaux à usage agricole dans les périmètres à réhabiliter et l’aménagement en irrigation localisée d’une superficie nouvelle de 100.000 hectares. L’économie escomptée en eau d’irrigation à travers la réalisation de ce programme est estimée à 360 millions de m3 par an. Il est à souligner qu’à l’occasion de cette journée mondiale, le ministère de l’agriculture, du développement rural et des eaux et forêts, a organisé mercredi dernier une cérémonie officielle, au cours de laquelle ont été exposées les grandes lignes de la politique nationale en matière d’économie d’eau.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *