L’école Belge inaugure sa 2ème implantation à Casablanca: 160 élèves ont rejoint ce nouveau bâtiment

L’école Belge inaugure sa 2ème implantation à Casablanca: 160 élèves ont rejoint ce nouveau bâtiment

L’Ecole Belge de Casablanca (EBC) vient d’inaugurer,  mercredi 18 janvier 2017, sa deuxième implantation à Casablanca en la présence de Rudy Demotte, ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB).

S’étalant sur une superficie de 22.000 m², cette nouvelle implantation, située à 21 kilomètres de la sortie de Casablanca, regroupe les classes de 1ère secondaire à la 6ème secondaire, soit ce qui représente un âge allant de 13 à 18 ans. Tout comme la première implantation, cette seconde partie de l’Ecole Belge de Casablanca, la section secondaire est un établissement scolaire belge à programme d’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, régi par l’accord du 21 mai 2014 entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de la FWB. Comme toutes les écoles belges, l’EBC suit le cursus belge grâce auquel les élèves, à la fin de leur scolarité complète, obtiennent le Certificat d’études secondaires supérieures (CESS), ce qui rend l’EBC conforme au décret «Missions» organisant l’enseignement en FWB.

Etant le fruit d’une collaboration entre le Maroc et la Belgique, plusieurs aspects de l’enseignement marocain sont intégrés au cursus tels la langue arabe, l’histoire et la géographie du Royaume. Cette année, près de 160 élèves de l’EBC ont rejoint ce nouveau bâtiment. L’Ecole Belge a comme objectif de préparer les élèves à prendre une place active dans les société en les poussant à devenir autonomes et responsables. Mais ce n’est pas tout, l’EBC vise aussi à sensibiliser les élèves aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux en développant leur créativité et en les préparant à appréhender les avancées technologiques. Un objectif que vient supporter Rudy Demotte: «L’école Belge de Casablanca a comme aspiration de donner une lecture et une pédagogie différenciée.

Nous apprenons des différences comme des enrichissements et nous nous appuyons sur ces différences pour enseigner des valeurs universelles dans un monde où l’on déconstruit souvent. Cette école est différente et vient compléter l’enseignement marocain. Elle est différente de l’enseignement français. La Belgique francophone a un mode d’éducation qui est plus intéressé par la souplesse pédagogique». Il est à noter que ce nouveau bâtiment est fonctionnel depuis le début de l’année scolaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *