L’écroulement de l’enclave de Mellilia provoque un afflux massif des Subsahariens

L’écroulement de l’enclave de Mellilia provoque un afflux massif des Subsahariens

Les pluies torrentielles, qui se sont abattues sur le nord du Royaume, n’ont pas fait que des malheureux. Les Subsahariens y ont trouvé une aussi forte chance pour tenter d’exaucer leur vœu de traverser vers l’Eldorado. Une cinquantaine parmi eux ont tenté, lundi à l’aube, de pénétrer à Mellilia, après l’écroulement du double grillage entourant la ville marocaine occupée. Certains d’entre eux ont réussi à passer dans l’enclave, malgré la mobilisation d’un important dispositif de sécurité espagnole. L’envoi par les autorités espagnoles de patrouilles supplémentaires n’a pas réussi à stopper l’afflux massif des migrants clandestins, qui ont profité d’une rare occasion pour continuer à affluer, en grand nombre, dans la tentative de gagner l’enclave occupée de Mellilia. D’autres, dissuadés par l’impressionnant dispositif de sécurité installé à la porte de l’enclave, ont essayé de pénétrer par une brèche ouverte près du poste frontière de Beni-Ansar. L’endommagement des installations électriques, dû à la force des pluies torrentielles, ajouté aux difficultés de mobilité sur des voies boueuses, a mis à rude épreuve la patience des services de sécurité, qui n’ont pas été en mesure de préciser le nombre des Subsahariens qui ont réussi à traverser vers la ville occupée de Mellilia. Les précipitations, qui ont atteint 100 litres par mètre carré, ont provoqué aussi la suspension de tous les vols et liaisons maritimes entre l’Espagne et Mellilia et la fermeture du poste frontière de Beni Ansar. En plus de l’inondation de plusieurs demeures, garages et parkings souterrains, des incendies se sont déclarés dans différents points, suite à des courts-circuits, ce qui a rendu difficile la mission des autorités espagnoles. Cette tentative d’émigration n’est, évidemment, pas la seule en son genre. En début août 2008, 59 Subsahariens ont tenté de forcer la porte Barrio Chino pour accéder à la ville marocaine occupée de Mellilia, nécessitant l’intervention rapide des forces de l’ordre. Tous les membres du groupe, qui appartiennent à différentes nationalités, ont été arrêtés par les forces de l’ordre avant d’arriver à la zone douanière et remis à la police.  Le 23 juin dernier, un groupe de 40 clandestins subsahariens a tenté de traverser vers la ville occupée de Mellilia, sans résultat puisqu’ils ont été repoussés par les autorités. Une vingtaine de Subsahariens ont été arrêtés par les forces de l’ordre, alors que d’autres ont réussi à prendre la fuite. Cette tentative fait suite à une précédente tentative similaire effectuée par un groupe de 58 clandestins subsahariens qui, armés de pierres et de bâtons, ont forcé le poste frontalier de Bab Mellilia. L’intervention des forces de l’ordre a permis l’arrestation de 30 Subsahariens, alors que 28 autres, qui ont réussi à franchir le portail du poste frontalier, ont été appréhendés par la Garde civile espagnole.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *