L’éducation s’ouvre aux droits humains

Les ministres de l’Education nationale et des droits de l’Homme, respectivement Abdellah Saâf et Mohamed Aujjar, ont présidé, mercredi à Rabat, une réunion de la commission mixte chargée de l’application des clauses de la convention signée entre les deux départements dans le domaine de l’éducation aux droits de l’homme.
Créée dans le cadre d’une convention de coopération, signée auparavant par les deux ministères, cette commission mixte ambitionne essentiellement d’introduire les principes des droits de l’homme dans les cursus et les programmes scolaires, selon une stratégie nationale en trois étapes. L’étape préparatoire, l’étape expérimentale et l’étape de généralisation qui débutera avec la prochaine rentrée scolaire.
Cette réunion, a indiqué M. Aujjar dans une allocution, était l’occasion pour la présentation des manuels relatifs aux fichiers pédagogiques qui seront publiés pour la généralisation du programme national de l’éducation aux droits de l’homme, précisant que ces manuels, au nombre de 130.000 seront distribués aux enseignants exerçant dans les trois cycles d’enseignement.
De son côté, M. Saâf a mis en exergue dans une déclaration, l’importance des travaux réalisés dans le cadre du programme national de l’éducation aux droits de l’homme dans différentes matières, telles la langue arabe, l’histoire – géo, la langue française et la philosophie, soulignant que ce programme, qu’il a qualifié de « pilote », vise tout d’abord la vulgarisation de la culture des droits de l’homme dans les trois cycles de l’enseignement.
Le ministère s’attelle actuellement, a-t-il dit, à la mise au point de nouveaux programmes et méthodologies d’enseignement dans lesquels les volets relatifs aux droits de l’homme serviront de cadre définissant l’enseignement de toutes les matières.
Selon Khadija Chakir, présidente de la Commission (ministère de l’éducation nationale), cette commission a organisé des stages au profit de 4500 inspecteurs, tous cycles confondus, estimant que ces derniers auront la tâche d’encadrer les professeurs dans le domaine de l’éducation droits de l’homme.
Nombre de programmes éducatifs et de fichiers d’application ont été élaborés en collaboration avec des commissions techniques, a-t-elle ajouté, affirmant que toutes les conditions sont réunies pour réussir l’expérience de la généralisation de l’éducation aux droits de l’homme dès la prochaine rentrée scolaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *