Législatives 2007 : Des leaders harakis cèdent la place aux jeunes cadres du parti

Législatives 2007 : Des leaders harakis cèdent la place aux jeunes cadres du parti

Plusieurs leaders du Mouvement populaire (MP, issu de la fusion du MP, du MNP et de l’UD) ont décidé de retirer leurs candidatures des prochaines élections législatives pour céder la place à de jeunes cadres de ce parti. Selon des sources au MP, c’est le cas notamment pour quatre membres des instances de décision de ce parti dont, entre autres, Belhaj Dermoumi, l’un des vice-présidents de la première Chambre, Saïd Oulbacha, secrétaire d’Etat à la Formation professionnelle, Mohamed Moubdi’e, président de la commission de l’Intérieur, et l’ex-ministre des Eaux et Forêts Hassan Maouni.
«C’est un choix qui a été fait de manière volontaire par les responsables concernés pour résoudre les contraintes des listes au vu du nombre des candidatures que nous avons reçues par rapport au nombre des circonscriptions», explique Saïd Ameskane, ex-ministre et membre du bureau politique du MP.
Ainsi, selon des sources harakies, Belhaj Dermoumi a décidé de céder sa place à Mohamed Lemjabber, médecin et cadre MP, qui hérite de ce fait de la direction de la liste harakie pour la circonscription de Khouribga. Saïd Oulbacha, lui, a pris la même décision pour permettre à Abdelkader Tatou, membre du bureau politique et ex-chef du cabinet de Ahmed Moussaoui, de "concourir" à Rabat-Océan, l’une des "circonscriptions de la mort" par excellence.
On trouve également un ex-ministre qui se désiste en faveur d’un ministre en exercice. Hassan Maouni a décidé de céder sa place et la direction de la liste de Laksiba-Tadla à Mostafa Méchahouri, ministre du Commerce extérieur. Enfin, Mohamed Moubdi’e, qui est également président de la municipalité de Fkih Ben Saleh, a trouvé une autre solution. Ce dernier, tout en cédant la direction de la liste MP à Béni Mellal au député Abderrazak Fadli, a décidé de se présenter aux élections en tant que candidat sans appartenance politique. Cette décision ne signifie nullement une rupture avec le MP, à en croire les explications de Saïd Ameskane. ce dernier a été choisi par le MP pour diriger la liste de la circonscription de Ouarzazate. Mohamed Boutaleb, ministre de l’Energie et des Mines, a été, lui, désigné pour conduire la liste du parti à Guercif. Dans les jours à venir, le MP se prépare à trancher en ce qui concerne la composition de sa liste féminine, liste à l’origine de beaucoup de problèmes au sein de plusieurs partis. Selon des sources harakies, le bureau politique a bel et bien retenu trente noms qui figureront sur sa liste nationale, mais n’a pas encore décidé quant au classement et à la position à affecter ,à chaque candidate. De ce fait, le bureau politique du MP se réunira prochainement pour une séance de vote pour départager ses candidates. Si des figures connues dans les rangs du MP ont décidé de ne pas se présenter aux prochaines élections, les premiers responsables de ce parti tiennent à leurs circonscriptions respectives.
C’est le cas de Mahjoubi Aherdane, président du MP, qui se représente dans son fief d’Oulmès. Mais aussi de Mohand Laenser, secrétaire général, qui cherche à rempiler à Boulemane, région dont il est originaire. Mohamed Fadili, secrétaire général-adjoint, qui n’est pas concerné de près par le prochain scrutin puisqu’il est membre de la Chambre des Conseillers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *