L’engagement africain d’un Roi

L’engagement africain d’un Roi

Populaire. C’est le moins que l’on puisse dire pour qualifier l’accueil réservé, lundi dans l’après-midi à Ouagadougou, à SM Mohammed VI. En visite au Burkina Faso, dans le cadre d’une tournée qui l’avait conduit au Gabon, le Souverain a, dès son arrivée, été entouré d’une population débordante d’enthousiasme.
De nombreux ressortissants marocains ont afflué de diverses régions de ce pays ami. Une visite marquée du sceau de l’amitié et de la fraternité qui caractérise les rapports entre les deux chefs d’Etat et les deux peuples.
A l’ordre du jour de cette visite, nous apprend la chaîne de radio française RFI, la coopération bilatérale, mais aussi la crise ivoirienne qui constitue un sujet, sans doute incontournable. Ayant rendu, hier mardi, visite au Centre hospitalier national de Ouagadougou, le Souverain a procédé à la remise d’un lot de médicaments et de matériel médical dans le cadre d’un programme de coopération technique dans le domaine sanitaire entre les deux pays. D’après l’agence AFP, le Souverain a également s’est rendu à la base aérienne de la ville, où sont installés les équipements de l’opération «Saaga» (pluie en mossi) pour provoquer la pluie. Cette technologie a été mise au point au Burkina avec le concours de techniciens marocains en 1998; elle a eu comme résultat un excédent céréalier pour le pays. «Les relations entre le Burkina et le Maroc sont au beau fixe depuis l’arrivée au pouvoir en 1987 du président Blaise Compaoré », a commenté une source diplomatique burkinabée.
Commentant cette visite, le ministre délégué aux Affaires étrangères et à la Coopération, Taib Fassi Fihri, l’a qualifiée de «première et historique». Pour lui, et dans des propos relayés par la MAP, elle « s’inscrit dans le cadre de la vision royale qui consiste à avoir des relations bilatérales développées avec un certain nombre de partenaires et de pays voisins frères dans des domaines aussi importants que diversifiés ». Et le ministre de souligner que la visite de SM le Roi au Burkina Faso confirme également que le Maroc coopère avec les pays du Sahel, notamment dans les domaines du développement social. On retiendra de cette coopération entre les deux pays l’octroi de bourses offertes aux étudiants burkinabés dans les universités marocaines.
«SM le Roi souhaite établir des relations au service et au profit des populations africaines», a-t-il dit, ajoutant qu’au-delà des relations économiques, il importe également de pouvoir approfondir et élargir la coopération dans des domaines aussi vitaux que la santé, l’éducation, la formation professionnelle, la mise en valeur agricole et l’artisanat. Les attentes sont nombreuses. Pour le quotidien burkinabé «Sidwaya», dans sa livraison de lundi, c’est «un hôte de marque et de poids que le Burkina Faso a l’honneur d’accueillir», et «les retombées ne pourraient être que bénéfiques pour le pays». Sous le titre «Le Maroc, un pays qui compte», le journal affirme que «le Royaume chérifien, puissance Nord-africaine, peut être un partenaire privilégié du Burkina Faso dans sa quête de développement».
Après le Burkina faso, SM Mohammed VI se dirigera ce mercredi, vers le Sénégal, un pays avec lequel le Maroc est engagé, depuis quelques années, dans une vaste dynamique de partenariat dédié à l’intégration économique du continent, offrant ainsi un modèle de coopération Sud-Sud.
Air Sénégal International (ASI), route transsaharienne, liaison maritime : Tous les projets conçus et mis en oeuvre par le Maroc et le Sénégal renseignent sur la ferme volonté des deux pays de consolider leurs échanges économiques, mais aussi sur leur attachement commun à l’idéal africain. Troisième du genre de SM le Roi à Dakar depuis son accession au trône en 1999, cette visite viendra clore une tournée royale entamée depuis le 21 février.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *