L’enseignement au coeur de la coopération

La coopération dans le domaine de l’Education et de la Formation entre le Maroc et la région flamande de Belgique a été au centre des entretiens qu’a eus, jeudi et vendredi en Belgique, le ministre de l’Education nationale, Abdellah Saâf, dans le cadre du programme de coopération pour la période 2001-2004. Les entretiens de M. Saaf avec son homologue flamande, Marleen Vanderpoorten, ont porté notamment sur l’appui à la généralisation de l’enseignement fondamental, l’échange d’expériences dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), le renforcement de l’enseignement secondaire et technique et son adaptation au secteur de l’emploi. Un autre volet de la coopération vise le renforcement de l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine (ELCO) aux enfants marocains résidant en communauté flamande de Belgique, y compris ceux ayant aussi la nationalité belge.
Le Maroc, qui poursuit la mise en oeuvre d’une réforme ambitieuse de son système d’enseignement et de formation, demeure ouvert sur les expériences réussies des autres pays, a indiqué M. Saaf dans une déclaration à la presse.
Au cours de cette visite, une attention particulière a été accordée à l’enseignement préscolaire et spécialement à l’administration pédagogique, dont le haut niveau de compétence explique l’efficacité du système d’enseignement en Flandre, a précisé le ministre. Pour M. Saâf, le système d’enseignement au Maroc dispose lui aussi d’éléments efficaces pouvant assurer le renforcement de l’encadrement, de l’esprit d’initiative et de l’utilisation des NTIC.
Cette grande capacité d’adaptation de l’enseignement marocain a d’ailleurs été reconnue par plusieurs délégations flamandes qui se sont rendues dans des établissements à Marrakech, Fès, Meknès et Nador, dans le cadre des accords de jumelage conclus entre écoles marocaines et flamandes, a expliqué le ministre marocain.
L’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine (ELCO) aux enfants marocains résidant en Flandre bénéficie également d’une attention particulière de la part du MEN, a-t-il dit. Cet intérêt est dicté par la nécessité de les aider à préserver les liens d’appartenance à leur pays d’origine tout en leur permettant de renforcer leur identité et de réussir leur intégration dans leur pays d’accueil.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *