Les accidents de tramway coûtent 12 millions DH à la ville de Casablanca

Les accidents de tramway coûtent  12 millions DH à la ville de Casablanca

Leur nombre s’est chiffré à 126 en 2017

Les accidents de tramway sont en hausse. Selon les derniers chiffres présentés le mardi 13 février à Casablanca par Youssef Draiss, directeur général de Casa Transports, lors du lancement d’une campagne sur la sécurité aux abords du tramway, les accidents se sont chiffrés à 126 en 2017 enregistrant une hausse de 4,13%.

Notons qu’en 2016, leur nombre était établit de 121.  Si l’on tient compte de la répartition des accidents en fonction des mois, on constate que le plus grand nombre a été enregistré durant le mois d’octobre avec 14 accidents, suivi des mois de juillet (13 accidents) et de décembre (12). Ces accidents ont un coût. En dévoilant ces chiffres, M. Draiss a indiqué que «les accidents de tramway ont causé la mort de 15 personnes en 5 ans». Malgré une accidentologie en hausse, le tramway de Casablanca reste le moyen le plus sûr pour se déplacer en ville. Il est même une référence à l’international: le taux moyen annuel d’accidents à Casablanca est de 0,40/10.000 km, soit un taux plus faible que les standards UITP (0,45 accidents/10.000 km).  A ce sujet, Philippe Ratto, le directeur général de RATP DEV Casablanca a fait remarquer qu’en 2017, la réparation des rames et infrastructures du tramway a coûté 12 millions de dirhams à la ville de Casablanca». Tous les accidents ont pour origine un manque d’attention des automobilistes, des deux-roues et des piétons qui ne respectent pas le code de la route et la signalétique du tramway. Feu rouge ou stop non respecté, changement brusque de direction ou encore traversée de voie sans regarder sont autant de comportements à risque mettant en danger l’automobiliste, le cyclomotoriste, le piéton mais aussi le conducteur du tramway et tous les passagers à bord des rames.

Un plan d’actions pour l’année 2018

Casa Transports, RATP DEV Casablanca et le Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC) ont élaboré un plan d’actions 2018 relatif à la sécurité pour le tramway. Celui-ci s’articule autour de trois grands volets. Il s’agit d’identifier les zones les plus accidentogènes pour améliorer la sécurité avec de nouveaux aménagements urbains, notamment au niveau des ronds-points. Le second volet porte sur la tenue de réunions mensuelles «sécurité» entre la police, Casa Transports et RATP Dev Casablanca. L’objectif étant d’améliorer la surveillance et l’efficacité des interventions. Dans le cadre du 3ème volet de ce plan d’actions, les parties se sont engagées à mener une campagne de sensibilisation dans les écoles auprès des plus jeunes. Ce programme de sensibilisation sera mené en étroite collaboration avec les équipes du CNPAC. En outre, signalons que des campagnes de communication d’envergure sont prévues deux fois par an pour sensibiliser le public au respect du code de la route et la signalisation aux abords du tramway.

Lancement d’une vaste campagne de communication

Un tramway lancé à pleine vitesse représente une puissance équivalente à celle d’une quinzaine d’éléphants au pas de charge. En utilisant l’image d’un troupeau de pachydermes en pleine course, la campagne  de communication lancée par le CNPAC, Casa Transports et RATP Dev Casablanca amène le piéton et tous les usagers de la route à prendre conscience des risques à s’approcher trop près des rames en mouvement ainsi qu’à mieux connaître les contraintes de freinage dues au poids du tramway.

La prudence et la vigilance à proximité du tramway et de sa plate-forme s’imposent pour tous les usagers de la route. Il est important de souligner qu’une rame de tramway pèse 100 tonnes. À une vitesse de 50 km/h, un tramway a besoin de 120 mètres pour s’arrêter, soit l’équivalent de la longueur d’un terrain de football.

Un dispositif de sécurité permanent

En lien avec Casa Transports, RATP Dev Casablanca met 300 collaborateurs, soit plus de la moitié de ses ressources humaines, au service de la sécurité des voyageurs et des biens.

Le poste de commande centralisé, doté d’un dispositif de 460 caméras de surveillance, bénéficie d’une présence policière 24h/24 et d’une brigade dédiée composée de 40 agents de police. En 2016, RATP Dev Casablanca a créé Itkan, un outil de management  qui permet d’ analyser les données brutes de conduite afin de corriger et ajuster les écarts des conducteurs au moyen de plans de formation et d’amélioration ciblés. Rappelons que depuis le 12 décembre 2012, 161.733.570 voyageurs ont été transportés, soit 120.000 à 140.000 voyageurs chaque jour.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *