Les amaouistes se positionnent

En guise de réplique à la journée d’étude de l’USFP tenue récemment à Casablanca sur la question sociale, le Congrès national ittihadi a, pour sa part, mobilisé ses bases pour une journée similaire à Meknès. Une ville à laquelle appartient Mohamed Jabri, membre du bureau politique du CNI, qui était jusqu’à une date récente secrétaire provincial de l’USFP dans cette ville.
En effet, les responsables syndicaux affiliés au parti du Congrès national ittihadi (CNI) ont tenu, dimanche au siège de la municipalité de Hamrya à Meknès, une rencontre nationale en présence des membres des instances dirigeantes et des militants du parti et de la Confédération démocratique de travail (CDT).
Abdelmajid Bouzoubaa, secrétaire général du CNI, a souligné à l’ouverture de la rencontre, l’intérêt de cette manifestation qui s’inscrit, selon lui dans le cadre de la consolidation des assises du parti, précisant que «les circonstances actuelles de l’environnement politique et social national constituent autant de facteurs imposant le renforcement des structures d’encadrement du parti et l’instauration d’une stratégie de militantisme englobant aussi bien le volet politique que social».
M. Bouzoubaa a, par la suite, abordé l’évaluation de l’action du gouvernement qui «n’a pas réussi à tenir les promesses de changement dans les différents secteurs», avant d’appeler les militants du parti à se mobiliser pour faire des prochaines échéances électorales «un véritable rendez-vous démocratique et à couper court aux pratiques ayant entaché les expériences antérieures». En ce sens, il a interpellé à la fois les militants de son parti et ceux de la CDT à la mobilisation «pour déjouer les stratagèmes anti-démocratiques et assurer au pays un nouvel élan vers le progrès et le développement».
Le secrétaire général du congrès national ittihadi a, par ailleurs, réitéré la mobilisation du parti pour la défense de l’intégrité territoriale ainsi que sa solidarité avec le peuple palestinien victime de l’arrogance des sionistes.
Le secrétaire général de la CDT, Mohamed Noubir Amaoui a, pour sa part, souligné l’importance de la rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la consolidation des structures du parti du congrès national ittihadi et de la dynamisation de ses bases et fondements politiques et sociales. Après Avoir mis en relief les idéaux et principes de la CDT ainsi que les différentes étapes de la lutte pour la préservation et la défense des droits de la classe ouvrière, M. Amaoui a mis l’accent sur «l’engagement et le soutien de la centrale syndicale en tant que partenaire social du Congrès national ittihadi», tout en appelant les responsables du parti « à prendre en considération les positions du syndicat et ses orientations stratégiques».
Les responsables syndicaux affiliés au congrès national ittihadi (CNI) ont, par la suite, entamé leurs travaux à travers trois ateliers consacrés respectivement aux secteurs de l’enseignement, au secteur privé et aux secteurs public et semi-public.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *