Les ambulants Sédentarisés

Les ambulants Sédentarisés

C’était mardi, lors de la réponse à une question à la Chambre des Conseillers sur le phénomène des marchands ambulants et le commerce non restructuré, lorsque le ministre a indiqué que les différentes wilayas et préfecture ont manifesté leur intention de mettre fin à ce phénomène.
La meilleure façon de le faire c’est de prendre en considération les besoins de cette catégorie de la société marocaine tout en procédant à l’élaboration de projets dont l’objectif serait la lutte contre le phénomène des marchands ambulants.
L’opération en question a touché plus de 26 000 de ces marchands, tandis que le programme prévu est doté d’une enveloppe budgétaire de 105 millions de dirhams. M. Sahel a rappelé les efforts déployés par les collectivités et les autorités locales conformément à la circulaire conjointe des ministères de l’Intérieur et de l’industrie, du commerce et de mise à niveau de l’économie. Le recensement effectué conformément à la circulaire en question révèle que 14 700 commerçants travaillent dans le secteur informel avec la mise à disposition d’une superficie de 88.000 M2 pour leur sédentarisation, ce qui a nécessité une enveloppe budgétaire de 67 millions DH, financés par les collectivités locales.
D’après le ministre de l’Intérieur, les concertations vont bon train en vue d’une restructuration et une ré-organisation rationnelles des secteurs informels. C’est de cette manière qu’ils pourraient contribuer effectivement à l’oeuvre du développement, selon M.Sahel. Et pour qu’un tel processus puisse aboutir selon les objectifs fixés, il est plus que nécessaire que toutes les parties concernées soient impliquées.
Artisans, syndicats, chambres professionnelles, délégations du ministère du commerce et de l’industrie et collectivités locales, sont tous appelés à contribuer à ce projet. Sur le terrain, la faisabilité du projet paraît si difficile compte tenu de l’ampleur du phénomène, notamment dans les grandes villes comme Casablanca, Rabat, Tanger…Il est certain que l’opération engendrerait des protestataires, notamment ceux qui ne seront pas pris en compte par le recensement, ou qui ne répondraient pas aux critères… Ils sont beaucoup trop nombreux, tellement que l’organisation du secteur prendrait un bon bout de temps. Il faut souligner également qu’ils occupent, dans la plupart des cas, de grandes artères, comme c’est le cas à Casablanca ou à Rabat. Cela va sans parler de la diversité de leurs activités, qui va des produits de consommation, aux articles ménagers en passant par les tissus, les articles électroménagers jusqu’aux produits cosmétiques. Ceux qui commercialisent des fruits et des légumes disposent d’un attelage (carrosse et bête) et ont pris l’habitude de sillonner les rues.
La tâche des autorités ne sera pas une sinécure, malgré la bonne volonté et les débuts encourageants dans certaines parties où les marchands ambulants sont regroupés à l’intérieur d’une enceinte, dans une parfaite organisation.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *