Les arrestations s’amplifient en Espagne

Les arrestations
s’amplifient en Espagne

Le juge espagnol chargé de l’enquête sur les attentats du 11 mars à Madrid, Juan del Olmo, a ordonné, dans la nuit de lundi à mardi, l’incarcération de deux nouveaux suspects, un Marocain et un Syrien.
Selon des informations officielles rendues publiques par l’Audience nationale de Madrid, il s’agit du ressortissant marocain résidant en Espagne, Hamid Ahmidane et du Syrien Bassel Ghayoune.
Le juge del Olmo a poursuivi Ahmidane notamment pour des liens présumés avec une bande armée. Un autre dossier devrait être ouvert à son encontre pour possession de drogues puisqu’au moment de son arrestation, vendredi dernier, il avait été trouvé en possession de stupéfiants.
Selon les premières révélations de l’enquête, le Marocain aurait visité, cette année, la maison située à Morata de Tajuna où avaient été préparés les sacs piégés qui ont été utilisés lors des attentats contre les trains en direction de la capitale espagnole le 11 mars. Pour ce qui est du Syrien Ghayoune, il aurait été reconnu par au moins deux témoins oculaires qui affirment l’avoir vu à bord de l’un des trains.
D’un autre côté, le juge del Olmo a remis en liberté le frère de Hamid Ahmidane, Saïd, qui a pu prouver qu’il se trouvait au Maroc le jour des attentats. Deux autres personnes ont été aussi libérées par le juge espagnol après avoir été entendues. Il s’agit du citoyen marocain, Fouad Al Morabite et d’un Espagnol d’origine syrienne du nom de Dabas Mouhammad Almallah. Par ailleurs, il a été confirmé qu’un nouveau groupe d’individus ont été appréhendés, lundi, par les services de sécurité espagnols dans le cadre de l’enquête. Leur identité n’a pas encore été révélée.
Ainsi, sur les 20 personnes arrêtées dans le cadre des enquêtes sur les attentats de Madrid, 14 ont été emprisonnées sur décision du juge Del Olmo. Seules cinq d’entre elles sont accusées de participation directe aux attentats. Il s’agit des Marocains Jamal Zougam, Mohamed Bekkali, Mohamed Chaoui, Abderrahim Zbakh et du Syrien Bassel Ghayoune.
Par ailleurs, les enquêteurs ont identifié, selon des informations rapportées, hier, par la presse espagnole, les dix poseurs de bombes considérés comme les auteurs matériels des attentats du 11 mars et dont quatre seulement sont en état d’arrestation dont le principal accusé Jamal Zougam. Les autres sont toujours en état de fuite. Un mandat d’arrêt international a été lancé contre eux par la police espagnole qui a sollicité la coopération des services de renseignements marocains et européens pour leur arrestation sachant que Madrid affirme qu’ils ont quitté le territoire espagnol. Enfin, il est à signaler que des hauts responsables des services de sécurité marocains sont attendus cette semaine à Madrid où ils devraient s’entretenir avec leurs homologues espagnols.
Une visite qui s’impose, vu les derniers développements de l’enquête qui confirment de plus en plus que les attentats auraient été planifiés par le Franco-marocain, Abdelkrim Thami Mejjati, qui serait le chef des opérations du Groupe islamiste marocain combattant (GICM) et qui est impliqué dans les attentats du 16 mai à Casablanca ainsi que dans ceux d’Al Mohaya en Arabie Saoudite.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *