Les aventures d’Emanuele et Max

Les aventures d’Emanuele et Max

Les deux criminels de la mafia italienne, recherchés par Interpol et arrêtés dernièrement par la police judiciaire de Rabat, Radosta Emanuele et Leitner Max, devaient comparaître, hier lundi dans l’après-midi, devant les juges de la Chambre correctionnelle près le tribunal de première instance de la capitale. Ils sont poursuivis pour falsification de passeport, usurpation d’identité et entrée illégale au Maroc.
Actuellement en état d’arrestation, Radosta Emanuele, 36 ans et Leitner Max, 45 ans, deux membres de la mafia italienne, ont été arrêtés dernièrement à Rabat. Le point de départ a été un fax envoyé par l’Interpol à la Direction générale de la Sûreté nationale faisant état que les deux recherchés se sont évadés de prison et qu’ils se trouvent au Maroc. Les investigations de la police marocaine, notamment celles de la police judiciaire de Rabat, ont été concluantes : les deux membres de la mafia téléphonaient de temps en temps de quelques publiphones du quartier Agdal à Rabat. Les limiers de la police, qui n’avaient pas beaucoup de renseignements sur les deux comparses, sont arrivés à les mettre dans leurs filets. En vérifiant leurs passeports, les policiers ont remarqué qu’ils n’étaient pas tamponnés. Ce qui prouve que les deux mis en cause ne sont pas entrés légalement au Maroc. Ils s’y sont introduits clandestinement par Bab Sebta. En outre, leurs passeports ne portaient pas leurs vrais noms. Ils sont bel et bien falsifiés. Voulaient-ils perpétrer des actes criminels au Maroc ? Non, ont-ils répondu aux enquêteurs, apprend-on de sources judiciaires. Ils avaient seulement l’intention de s’y cacher, ont-ils précisé. Qu’est ce qui va se passer après leurs condamnation par la justice marocaine ? Ils seront extradés vers l’Italie, ajoutent les mêmes sources qui précisent que des éléments de la Sûreté italienne ont été dépêchés, le lendemain de l’arrestation des deux criminels, au Maroc et ont rencontré leurs homologues marocains.
Au fait, qui sont ces deux mafieux ? Le Sicilien, Emanuele Radosta, originaire de Palerme, est le fils d’un baron de la mafia italienne, assassiné en 1991. Il se trouvait en prison à Bergame, en Italie, en 2000, après avoir été accusé pour deux homicides perpétrés dans les années 90 à Villafranca Sicilienne et condamné à 54 ans de réclusion criminelle. Il ne devait être libéré qu’en 2054. Le deuxième élément arrêté à Rabat est Max Meitner. Il est originaire de Bressanone, et il est considéré comme un véritable patron du braquage. Ce «Roi des évasions» ne devait être libéré qu’en 2012. Ce braqueur professionnel et spécialiste en hold-up des banques et des véhicules chargés du convoi de fonds, a été capturé en Autriche et s’est évadé par la suite. Il s’est présenté à la police italienne, dans les années 90, parce qu’il préférait les prisons italiennes aux prisons autrichiennes ; il est arrivé à prendre la poudre d’escampette. Il a été de nouveau arrêté ; puis il s’est évadé une troisième fois. Seulement, il a été épinglé, après avoir participé à un hold-up, et ce, après l’arrestation de ses deux complices.
Les deux criminels de la mafia italienne ont de nouveau réussi, le 15 octobre 2004, à s’évader de la prison de Bergame, sans que personne ne s’en aperçoive. C’est vers 2h du matin, qu’ils sont passés à l’acte. Leur opération d’évasion aurait été organisée avec la connivence d’un agent de la garde, qui a démissionné, par la suite, de son emploi. Le duo est arrivé à traverser les territoires européens avant de s’introduir subrepticement au Maroc où ils ont été démasqués. Fin de la cavale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *