Les bailleurs de fonds du polisario réunis

La conférence organisée en Italie par certaines associations de soutien aux séparatistes du Polisario dans le cadre de la « conférence de la coordination européenne du soutien au peuple sahraoui » (EUCOCO), a été réduite à un Forum où le président de la fantomatique RASD a appelé à ce qu’il y ait de « nouveaux moyens de canalisation de l’aide internationale ».
Cette requête du chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, révèle sa véritable préoccupation qui consiste à ce qu’il y ait de plus en plus d’aides européennes envoyées vers les camps de Tindouf. Sachant que le dirigeant des séparatistes s’occupe personnellement de l’acheminement desdites aides vers les marchés mauritaniens et maliens, ce qui permet d’enrichir ses comptes bancaires personnels aux îles Canaries.
La « conférence de la coordination européenne de soutien au peuple sahraoui (EUCOCO), qui a eu lieu en Italie, à Modena, du 25 au 27 octobre, a été marquée par la révélation faite par le président de la task force de la conférence, Pierre Galland, sur l’existence d’un plan d’agitation dans les provinces du sud du Royaume.
Ce plan que Pierre Galland n’a pas voulu divulguer pourrait consister, selon une source proche de la conférence, à récupérer dans les mois à venir de jeunes sahraouis mécontents de leur situation sociale et les pousser à commettre des actes répréhensibles en vue de les présenter, après leur arrestation, comme des « indépendantistes victimes de la répression des autorités d’occupations marocaines ». Le plan envisage également de désigner des avocats européens pour assister ces éléments dans leurs procès, pousser des associations occidentales des droits de l’Homme à les parrainer et médiatiser leur cas.
Dans son allocution, à l’ouverture de la conférence de Modena, Pierre Galland a appelé à la poursuite de la lutte à l’intérieur du Sahara marocain « en collaboration avec les gens de l’ombre ». Les plans ainsi révélés n’ont qu’une seule signification, à savoir que les organisateurs ont l’intention d’encourager des tentatives d’actes terroristes dans les provinces marocaines du sud. Car le fait « d’inciter des jeunes à commettre des actes contre les autorités publiques » ne peut être défini autrement. Rappelons que,lors d’une session précédente de EUCOCO, les ennemis du Maroc s’étaient fixé comme objectif d’ouvrir une brèche dans le front interne et trouver des échos à leur thèse à l’intérieur du Maroc pour donner une légitimité à leurs mensonges. Par ailleurs, Pierre Galland a fait une intervention ridicule, le dernier jour de la conférence, en demandant du haut de la tribune aux traducteurs arabes de ne plus traduire « Sahara occidental » par « Sahara marocain ». « Il ne s’agit pas de Sahara marocain», a-t-il lancé aux traducteurs vers l’arabe, « mais du Sahara occidental ».
Cette remarque faite par Galland durant la séance de clôture reflète à quel point les organisateurs sont incapables même de convaincre les traducteurs qu’ils ont engagés à l’occasion de la conférence de la thèse séparatiste.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *