Les Belges investissent le Souss

Les infrastructures, l’adduction en eau potable, l’agriculture, le développement rural, l’enseignement et la santé. Tels sont les secteurs prioritaires pour le comité de suivi du programme de coopération maroco-belge qui a choisi la région de Souss-Massa-draâ comme zone de concertation géographique.
Vendredi dernier à Rabat, le comité s’est réuni, dans le cadre de la coopération entre les deux pays, pour faire le point sur l’état d’avancement du programme indicatif arrêté par les deux parties, lors de la 16e session de la Commission mixte de coopération, tenue en avril 2000. Ladite commission avait consacré une enveloppe budgétaire d’environ 267 millions de dirhams pour la mise en œuvre de projets de coopération bilatérale directe. Un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération indique qu’un autre budget a été également programmé pour des actions « multisectorielles », notamment en matière d’égalité des chances, de protection de l’environnement, de coopération triangulaire et dans le domaine culturel. La coopération belgo-marocaine porte aussi sur plusieurs volets. Dans ce sens, l’Agence wallonne à l’exportation (AWEX) vient de signer une ligne de financement sous forme de don à hauteur de 35 % de la valeur des fournitures des biens et de services, relayée du côté marocain par l’Agence nationale de la promotion des petites et moyennes entreprises (ANPME). Lors de la réunion de vendredi, les deux délégations se sont félicitées de «la diversité et de la richesse de la coopération maroco-belge qui est en parfaite adéquation avec les objectifs de développement économique et social du Maroc», précise le communiqué. Les deux parties ont convenu de poursuivre leurs efforts pour rendre davantage efficaces et opérationnelles les modalités de mise en œuvre de cette coopération, souligne le communiqué.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *